Ça fait l'actu !

Ville et cinéma : qui inspire l’autre ?

Brève
La Rédaction , le 17 mai 2017
Villes et cinémas sont deux archétypes contemporains de la modernité. Tous deux apparaissent à la fin du Lire la suite
Villes et cinémas sont deux archétypes contemporains de la modernité. Tous deux apparaissent à la fin du 19ème siècle pour exploser au cours du XXème. Acteurs de la ville et réalisateurs cinématographiques ont en commun d’être des compositeurs d’univers. Chacune de ces fonctions contribue à la création de milieux de vie qu’ils soient fictifs ou réels. Ils imaginent des lieux de vie et des écosystèmes. Le milieu urbain, comme le décor cinématographique, est nourri par un imaginaire collectif. Tous deux nés de la modernité, chacun des domaines ne manque pas d’ingéniosité pour développer des modèles surréalistes et idées innovantes : on fait réver et on offre toujours plus aux spectateurs, qu’ils soient urbains ou cinéphiles.

Supports contemporains de cadres référentiels collectifs, nous sommes en droit de nous demander lequel des deux alimente l’autre : est-ce la ville qui inspire les décors de cinéma ou est-ce le cinéma qui inspire la ville de demain ?

Si le cinéma alimente notre vision de la ville, notre imaginaire et nos fantasmes. Il dépeint bien souvent des réalités actuelles ou à venir. Dans ce cadre, nous avons relevé plusieurs phénomènes urbains qui ont inspiré des villes et d’autres phénomènes urbains qui ont inspiré les films.


Metropolis



Dans cette thématique, nous nous devons de commencer par citer la célèbre réalisation de Fritz Lang, Métropolis. Ce film muet, sorti en 1927 prédit la morphologie urbaine de 2026. L'œuvre est à la fois contemporaine des projets de Le Corbusier et de la définition de la ville verticale de Ludwig Hilberseimer. On y trouve alors les premiers traits de la ville en hauteur accompagnée de ses autoroutes.



L'âge de cristal



Dans l'âge de Cristal, ce sont les questions de la densité urbaine que nous abordons. En 2274, les individus doivent mourir avant 30 ans pour éviter la surpopulation.



THX-1138



Dans THX-1138, l’humanité vit recluse sous terre après une catastrophe nucléaire ayant rendu la surface de la planète inhabitable. Une thématique plus qu'actuelle sur l'épuisement de nos ressources et notre manière de consommer la planète, traitée dès 1971.



Le Cinquième Element



En 1976, Luc Besson nous propose un visage de New-York au XXIII siècle. Hyperverticalité, voitures volantes... Pari sur l'avenir ou prédiction ? La question se pose quand on sait qu'Airbus est actuellement en train de mettre au point un processus de voiture volante ! Aussi, la ville est socialement structurée de manière verticale, une thématique que nous abordions il y a peu.



Wall-E

Ce film d'animation Walt Disney nous projette dans 700 ans. Une machine doit nettoyer notre Terre pour que nous puisssions espérer pouvoir y revivre un jour. Est-ce la prochaine étape p nos ville ?



Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Qui a dit que tous les villages vacances sont ringards ? Parrainé par Speedy Graphito, le projet Azurev'Art invite une trentaine d'artistes à repeindre ses bugalows. Un projet tout en couleurs !

_ Débat

L’architecture est un art. Elle est manipulée par les architectes à la manière d’un potier qui utilise ses mains pour concevoir une œuvre en argile. Fragile, la terre cuite doit être manipulée avec soin et les architectes agissent de la même manière sur leurs travaux délicats. Les bâtiments en deviennent ainsi parfois de véritables œuvres d’art, choyées par leurs concepteurs dont l’ambition initiale est d’attirer le public, de le surprendre, de l’étonner voire de l’interroger, de l’émerveiller peut-être, en tout cas de stimuler ses sens. Mais cette vision de l’architecture semble s’effacer progressivement, notamment depuis les courants modernistes du vingtième siècle qui poussent à construire une ville plus fonctionnelle, plus optimisée… L’architecture peut-elle donc, aujourd’hui encore, stimuler nos sens et nous procurer une certaine excitation sexuelle ?

_ Brève

L’accès aux mobilités n’est pas le même pour tous les citoyens. Personnes âgées, jeunes et personnes sans véhicule doivent s’adapter aux transports en commun, ou adopter des manières de vivre qui ne sont pas toujours simples lorsque l’on se situe en périphérie de ville ou en milieu rural.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image