Ça fait l'actu !

À Chicago, un gratte-ciel qui absorbe la pollution

Brève
La Rédaction , le 13 mars 2014
Deux architectes de Chicago ont imaginé un bâtiment tellement durable qui nettoierait l’air autour de lui: leur projet comprend deux tours jumelles reliées par une passerelle, et dont les sommets filtreraient les polluants atmosphériques et le CO2.
Conçues par les étudiants en architecture Danny Mui et Benjamin Sahagun, les tours-passerelle CO2ngress, sont pensées pour le bord de l’autoroute Eisenhower, une autoroute urbaine animée où défilent jusqu’à 77.000 voitures par jour. Les concepteurs veulent réduire les émissions de gaz carbonique de ces véhicules en employant un système de filtrage sur le gratte-ciel, qui nettoierait l’air ambiant.

Le processus impliquerait l’absorption du CO2 proche, qui alimenterait ensuite des algues cultivées sur le sommet des tours. Ces algues seraient ensuite transformées en biocarburant mis à disposition pour les voitures écologiques des occupants des tours.


Les architectes expliquent:

Les épurateurs de carbone, qui capturent le dioxyde de carbone et les autres polluants dans l’air, couronnent les tours-passerelle CO2ngress. Les épurateurs sont la première étape d’un processus qui produit du carburant pour une flotte de véhicules écologiques pour les résidents du bâtiment. Le système fait prendre conscience de la pollution atmosphérique et de son impact sur la santé des habitants de Chicago.

Les gratte-ciel seraient aussi équipés d’une double peau extérieure, qui contribuerait à réduire le bruit de la circulation pour les résidents.

Les bâtiments ont été conçus quand Mui et Sahagun étaient étudiants à l’institut de technologie de l’Illinois. Leur proposition est une des six propositions du programme « Hi-Rise, Lo-Carb: Chicago », où les étudiants devaient concevoir des bâtiments pour un Chicago plus durable.

Les niveaux de CO2 de la Ville sont abaissés dans le travers d'un cycle de processus intégrés dans le bâtiment

Une place publique couvrant Congress Parkway est placé sur des rampes courbées pour les véhicules du site.

Depuis la passerelle, les voitures peuvent être vues depuis le sol par les piétons en même temps qu'ils bénéficient d'un environnement tranquille.

Garage de stationnement automatisé où les résidents peuvent emprunter un véhicule fonctionnant au bio-carburant produit sur place

frame

Modèle physique montrant la structure des deux tours.

Cour extérieure commune entourée par des tubes de bio-réacteur composés d'algues.

Coupe montrant le grand atrium central qui abrite les algues.

Source : Sarah Korones - Smartplanet.fr


Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Depuis plusieurs années, on parle régulièrement de smart-city... Néanmoins, au delà de la ville intelligente que l'on peut souhaiter si et seulement si celle-ci serait avant tout humaine, l'un des avantages de cette notion est avant tout la connexion qu'elle permet à tous les habitants des villes. Sur ces pages, nous évoquons régulièrement la mobilité comme l'un des facteurs d'égalité dans le monde urbain tel qu'il est aujourd'hui et tel qu'il se développera demain.

_ Brève

Et si l'écologie passait par des gestes aussi simples qu'un coup de pinceau ? C'est actuellement ce que Los Angeles est en train de tester. Dans cette ville où il peut parfois faire plus de 40°C, les pouvoirs publics sont actuellement en train de peindre les routes en blanc, pour faire baisser la température.

_ Brève

La réalisation devrait voir le jour d'ici 2019. Pour inciter à la cohabitation entre la ville et la nature l'architecte italien Stefano Boeri a voulu marquer les esprits avec la réalisation d'une forêt verticale de 90m de hauteur, composée de plus de 10.000 plantes.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image