Ça fait l'actu !

L’Afrique des routes

Jusqu'au



12

novembre
Expo
La Rédaction , le 27 avril 2017
Berceau de l’humanité, pourvoyeur de force de travail, d’or et de matières premières depuis des millénaires pour les autres continents, l’Afrique a une histoire inscrite dans la dynamique internationale. Panorama d’un continent au carrefour des mondes, à contre-courant des idées reçues.

À PROPOS DE L'EXPOSITION

 

L’Afrique, un continent sans Histoire ? Si les a priori ont la vie dure, les faits, eux, sont indéniables : les Africains n’ont jamais vécu dans l’isolement. Longtemps ignorés, les échanges panafricains et extra-africains ont pourtant débuté voici des millénaires, bien avant les indépendances, la colonisation et l’arrivée des premiers navires portugais au milieu du XVème siècle. En témoignent les sculptures, pièces d’orfèvrerie ou d’ivoire, peintures et autres objets présentés dans l’exposition L’Afrique des routes.

Du cinquième millénaire avant notre ère à nos jours, celle-ci évoque ainsi les routes, fluviales, terrestres ou maritimes qui ont contribué à la circulation et aux contacts des hommes, des matériaux et des œuvres. Des chars gravés de l’Oued Djerat du Sahara aux porcelaines chinoises de Madagascar, des cultes et rituels candomblé d’Amérique du sud aux œuvres contemporaines métissées du Nigérian Yinka Shonibare, c’est le portrait d’un continent au cœur de l’histoire globale qui est ici dressé.

————————————————————

INFOS PRATIQUES 

 
Fermeture le lundi
mardi, mercredi, dimanche : 11h00-19h00
jeudi, vendredi, samedi : 11h00-21h00
Plateau des collections
Plein tarif : 10,00 €
Tarif réduit : 7,00 €
 
Billet jumelé
Plein tarif : 12,00 €
Tarif réduit : 9,00 €

- Sur le site du Musée du Quai Branly -

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

L’année 1968 est une année charnière en France. En termes politiques, sociaux, culturels, la plus importante révolte du XXè siècle émanant du peuple français aura permis aux citoyens de s’extraire d’une domination de l’autorité, de la religion et d’une morale qui était alors passéiste. 50 ans plus tard, l’Université de Nanterre permet à des street-artistes de réaliser des œuvres et des fresques sur ses murs qui ont été le berceau du mouvement de 68.

_ Brève

En 1878, la capitale française accueillait pour la troisième fois l’Exposition Universelle, après celle de 1855, puis celle de 1867 et avant celle de 1889 lors de laquelle fût exposée la Tour Eiffel. Après chacune des « Expo », les bâtiments exposés sont généralement détruits ou bien expédiés dans le pays auquel ils correspondent. Pourtant, il arrive que d’autres soient préservés. C’est le cas notamment du Pavillon des Indes et du Pavillon de la Suède et de la Norvège.

_ Brève

Enrique Chiu est né au Mexique. À 8 ans, il traverse la frontière avec sa mère avant de vivre pendant un an sans papiers à Los Angeles. Aujourd’hui artiste, le mexicain est revenu à la frontière, le long de laquelle s’élève un long mur qui sépare le Mexique des Etats-Unis.