Monsieur BMX met le street-art au service de la solidarité dans l’espace public !

Brève
La Rédaction , le 18 janvier 2017
    Le street-art, comme n’importe quelle forme d’art, véhicule un message auprès de ceux qui le Lire la suite
    Le street-art, comme n’importe quelle forme d’art, véhicule un message auprès de ceux qui le décryptent. Si le street-art contribue bien souvent à embellir visuellement nos paysages urbains, Monsieur BMX a choisi de le rendre utile.         Originaire de Montpellier, l’artiste est bien connu des locaux pour ses célèbres mini-vélos suspendus. Cette fois, ce ne sont pas des vélos qu’il encastre dans les murs, mais des caddies. Plus qu’un projet esthétique, cette installation suscite un réel engouement de la part du voisinage. Le concept est simple. Chacun dépose des aliments, vêtements et produits divers qui pourraient être nécessaires à quelqu'un dans le besoin.   Si ce caddie n’était qu’un test, son succès pourrait bien encourager son auteur à en déposer partout en ville.   Pour découvrir Monsieur BMX, rendez-vous sur sa page Facebook !    
   

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Il y a maintenant plus de deux ans, les 193 Etats membres de l'ONU ont adopté un programme de Développement Durable à l'horizon 2030.C’est un agenda pour les populations, pour la planète, pour la prospérité, pour la paix et par les partenariats. Au sein de ce programme, 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) ont été définis. Dans ce cadre, la Semaine Européenne du Développement Durable est organisée, du 30 mai au 5 juin 2017. L'intérêt ? Dédier une semaine entière à la mise en valeur des initiatives correspondant à ces Objectifs de Développement Durable, qu'elles soient individuelles ou collectives. Mais comment cela se passe-t-il en France ?

_ Brève

De plus en plus, nos pratiques se basent sur des logiques d'échanges et d'économie collaborative. Dans nos usages collectifs, nous partageons. Nous partageons nos trajets, nous partageons nos compétences, nous partageons nos expériences, etc. Dans cette logique, Jérôme Gainche a créé l'application Be Bike, qui permet l'échange de vélos entre particuliers.

_ Brève

“L’architecte s’il aime sa profession ne trouve que du plaisir à faire des projets et à les réaliser, à chercher des solutions nouvelles. C’est comme cela que j’entends mon métier d’architecte.”

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE