Clinton vs Trump- quelle architecture pour quel candidat ?

Brève
La Rédaction, le 08 novembre 2016
A l’approche des élections américaines, le journal italien Il Giornale dell Architettura a sorti une étude comparative Lire la suite
A l’approche des élections américaines, le journal italien Il Giornale dell Architettura a sorti une étude comparative sur les parcours résidentiels d’Hillary Clinton et de Donald Trump. Des choix immobiliers pour le moins divergents, mais surement très évocateurs!  

Les maisons pavillonnaires d'Hillary Clinton

   
3056553396
    Commençons par la description des choix résidentiels de la candidate démocrate et de son mari Bill. Le couple a d’abord fait l’acquisition d’une maison pavillonnaire en brique simple dans l’Arkansas. Quelques années plus tard, les Clinton investissent dans le projet de développement immobilier Whitewater Development Corporation, une entreprise commerciale qui a fait faillite au tournant des années 1970 et 1980. Quand le scandale de corruption fait surface en 1992, Bill et Hillary sont stoppés dans leurs projets immobiliers.    
1857107615
    Après avoir vécu à la Maison Blanche pendant huit ans, les Clinton se sont ensuite retirés dans la périphérie newyorkaise. C’est dans une ancienne maison de style colonial de Chappaqua qu’ils se sont installés.      

Les chantiers ambitieux de Donald Trump

  Construction, développement et jeu de la spéculation sont les mots d’ordre du candidat républicain. Les détails de la qualité architecturale lui importent peu. Il n’a d’ailleurs pas hésité à faire détruire la face art-déco de l'enseigne Stewart’s réalisé par Bonwit Teller. Sur la 5ème avenue de New York, l’homme politique n’a pas hésité à détruire l’ancien magasin haut de gamme pour y construire la Tour Donald Trump.    
Sans titre - 1
    Pourtant, avec le candidat républicain, un nouveau mouvement architectural est né : le trumpisme. Le mouvement trumpisme est défini par la réflexion lumineuse ostentatoire sous toutes ses formes : pièces recouvertes de feuilles d’or jusqu’au moindre recoin, miroirs et surfaces chromées. Le journal parle d’une overdose des signes extérieurs de démonstration de sa fortune.    
Donald-Trump-Manhattan-Penthouse-2
    Si le trumpisme se définit par une démonstration hyperbolique de richesse, les architectes qui ont pu travailler avec lui précise qu’il s’accompagne de défauts de paiement. Non pas parce que le travail est mal fait, ou que les délais ne sont pas respectés, mais parce qu’il estime avoir déjà trop dépensé dans l’acquisition de la propriété.   Les démarches immobilières des deux candidats sont clairement opposées. Entre scandales de corruption et défaut de paiement, qui remportera la présidentielle ?      

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Le 17 mars dernier avait lieu la Journée Internationale du Sommeil. Cette journée, dont nous avons célébré la 17ème édition cette année, permet d’attirer l’attention sur ce besoin qui occupe plus d’un tiers de notre vie : dormir.

_ Brève

Depuis le 13 octobre dernier, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a définitivement fermé les quais de Seine à la circulation. Une décision qui a pour but d'améliorer la qualité de l'air au sein de la capitale.

_ Brève

Alors que nous sommes à quelques jours du premier tour des élections présidentielles, la tension commence à être palpable. Quand certains prennent un air grave, à Montpellier, le street-artiste Efix préfère aborder cette étape avec le sourire !

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE