Ça fait l'actu !

La Chine construit une ville-forêt de 40 000 arbres pour lutter contre la pollution

Brève
La Rédaction , le 28 juin 2017
On le sait déjà, la Chine est avec l'Inde, l'un des pays les plus pollués au monde. Lire la suite
On le sait déjà, la Chine est avec l'Inde, l'un des pays les plus pollués au monde. Considérant ce problème comme un véritable problème de société, les autorités chinoises agissent tant bien que mal pour enrayer la pollution qui frappe un peu plus chaque jour de nombreuses vies humaines, dans le pays le plus peuplé au monde.

Parmi les différents projets que les autorités chinoises mettent en place, il y en a un tout particulier qui se développe à l'échelle d'une ville toute entière : Liuzhou Forest City.

Située dans la région autonome Zhuang du Guangx, non loin de Hong-Kong, Liuzhou sera bientôt une ville unique au monde. Et la raison est simple, elle sera entièrement recouverte d'arbres !

Ce projet, imaginé par le cabinet d'architecture italien Stefano Boeri Architetti (SBA), qui était déjà à l'origine de El Bosco Verticale, ou encore de la Terrasse des Cèdres, ces immeubles entièrement végétalisés, est censé purifier l'atmosphère de la région.





La ville, une fois construite, pourrait accueillir près de 30 000 habitants. L'idée maitresse du projet réside dans le fait que chaque bâtiment sera lui même composé de plantes et d'arbres au sein même de sa structure. En résumé, les tours imaginées par Stefano Boeri serviront de modèles à cette ville, mais l'ambition est de les répliquer à l'échelle de toute une ville ! Grâce à cette immense quantité d'arbre, la ville ambitionne de purifier son atmosphère grâce à l'absorption du dioxyde de carbone et la diffusion d'oxygène, qui sera rendue possible par la présence des arbres.

La chantier a déjà débuté et les autorités chinoises misent sur l'horizon 2020, pour que la ville-forêt soit habitable. De plus, Liuzhou sera entièrement autosuffisante, notamment grâce à des panneaux solaires qui seront positionnés sur les toits des bâtiments de la ville. Au total ce sont pas moins de 40 000 arbres qui seront disséminés sur toute la ville, on a hâte de découvrir ça en vrai !


Vous aimerez aussi ...

_ Débat

L’architecture est un art. Elle est manipulée par les architectes à la manière d’un potier qui utilise ses mains pour concevoir une œuvre en argile. Fragile, la terre cuite doit être manipulée avec soin et les architectes agissent de la même manière sur leurs travaux délicats. Les bâtiments en deviennent ainsi parfois de véritables œuvres d’art, choyées par leurs concepteurs dont l’ambition initiale est d’attirer le public, de le surprendre, de l’étonner voire de l’interroger, de l’émerveiller peut-être, en tout cas de stimuler ses sens. Mais cette vision de l’architecture semble s’effacer progressivement, notamment depuis les courants modernistes du vingtième siècle qui poussent à construire une ville plus fonctionnelle, plus optimisée… L’architecture peut-elle donc, aujourd’hui encore, stimuler nos sens et nous procurer une certaine excitation sexuelle ?

_ Brève

Octavio Mendoza est un architecte colombien. Très engagé en faveur de la construction responsable et du respect des ressources naturelles, il s’est construit une maison à la fois solide et écologique à proximité de Bogota, la capitale colombienne. Ses formes originales rappellent l’architecture de Gaudi à Barcelone, sauf que cette fois-ci, le bâtiment a entièrement été créé à partir d’argile !

_ Brève

que la Zone à Défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes a été investie par les opposants à la construction d’un nouvel aéroport à proximité de Nantes, le lieu est devenu le territoire d’une véritable société qui se construit. Avec elle, les formes d’habitation, ainsi que les modèles agricoles et économiques qui s’y sont développés reflètent un comportement durable de ce qui pourrait définir la ville de demain.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image