LA CARTE DES URBANITÉS

Architecture

La Rédaction, le 12 décembre 2016

Montreuil inaugure ses premiers logements sociaux énergétiquement responsables


Le mois dernier, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, inaugurait un nouvel immeuble social dans la ville de Lire la suite

Le mois dernier, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, inaugurait un nouvel immeuble social dans la ville de Montreuil, près de Paris. Jusque là, rien de révolutionnaire ! Or, cette résidence n’est pas seulement un nouveau bloc de logements sociaux, c’est la résidence passive la plus haute d’Europe ! Un espoir et une preuve que nous sommes aujourd’hui capables de construire des villes et logements responsables et démocratiques.            

Qu’est-ce qu’un bâtiment passif ?

  Un bâtiment passif est une structure qui ne nécessite aucune source de chaleur active pour parvenir à se chauffer. Le soleil, les matériaux, la ventilation et l’isolement de la structure lui permettent de se maintenir à des températures suffisantes. Le bâtiment passif est un bâtiment énergétiquement autonome.      

La résidence passive la plus haute d’Europe !

  Ce groupement de logements sociaux, commandé par le bailleur Osica, regroupe 17 logements. Le prix global de la réalisation de la structure est de 2 M€. Ce qui est plus élevé que le coût d’une construction « traditionnelle ». Les cinq étages sont construits sur la base d’une structure bois (seuls les escaliers et les fondations sont en béton) Ce choix dans les matériaux rend le bâtiment 4 à 5 fois plus léger, ce qui permet également de réduire les délais de construction. Les 17 logements ont été livrés en deux mois !      

Un bâtiment durable !

  Si le bâtiment est plus onéreux à construire, sa rentabilité se fait vite sentir. Le bailleur estime que les charges devraient être divisées par 2,5. Des interrupteurs qui éteignent tous les appareils en veille ont été installés pour réduire la facture en électricité. Aucun appartement n’est doté de radiateur. La température minimum assurée est de 19°C. Pour y parvenir, du triple vitrage a été installé avec des surfaces vitrées 20% supérieures à celles utilisées d’habitudes. Cela permettra d’optimiser l’apport du soleil. L’orientation du bâtiment a été réfléchie en ce sens. Les systèmes de ventilation ont également été pensés pour optimiser la maîtrise énergétique. Dans cette configuration, les 17 appartements ont besoin de l'équivalent énergétique d’un seul appartement de 5 pièces pour passer de 19 à 22 °C.      

Une initiative démocratique

  Lors de l’inauguration de la résidence, la prouesse a été saluée. La construction a été suivie par les habitants et des visites ont été faites pour accompagner les nouveaux résidents dans leur adaptation aux lieux. Ce nouveau mode d’habiter nécessite en effet un changement des usages.   Il est également important de souligné le caractère social de ces bâtiments. Cela est également une manière de répondre à une problématique que nous soulignons il y a quelques semaines sur la précarité énergétique. Livrer des bâtiments autonomes en énergie permet d’alléger les charges des ménages précaires, tout en leur apportant un confort sur le long terme.      

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE