Ça fait l'actu !

Didier Cornille, l’homme qui murmure l’architecture aux oreilles des enfants, paru sur Demain la Ville

Billet
LDV Studio Urbain , le 17 novembre 2016
Sans même le savoir, nous sommes déjà tous sensibilisés à l’architecture et ses volumes. Nos premiers dessins, Lire la suite
Sans même le savoir, nous sommes déjà tous sensibilisés à l’architecture et ses volumes. Nos premiers dessins, s’ils ne représentent que des bonshommes sans mains avec des jambes démesurées sont une première appréhension des échelles et des proportions. Très vite, nos bonshommes se promènent sous un arbre, cueillent des fleurs, puis posent devant leur maison. Un toit, des murs, une porte et des fenêtres, un assemblage de bâtons pas si compliqué !     Depuis les années 80, plusieurs initiatives se développent pour ouvrir les petites fenêtres de l’architecture dans la tête des enfants. Un moyen pour beaucoup de sensibiliser ces futurs citoyens à leur environnement et à l’action collective. Cela peut se faire sous la forme de sorties, de dessins, de constructions en pâte à modeler ou encore de petits films vidéo.         Didier Cornille, lui, a choisi le livre. Il s’est donné pour mission de transmettre un goût et une sensibilité pour l’architecture aux enfants. C’est avec un triptyque qu’il amorce son travail. Toutes les maisons sont dans la nature, Tous les gratte-ciel sont dans la nature et Tous les ponts sont dans la nature. Entre 2012 et 2014, le designer s’est lancé le défi d’expliquer et d’intéresser les enfants au travers de livres.   Quel intérêt y a-t-il à sensibiliser les enfants à une discipline si complexe ? Comment s’y prendre ? Que doit signifier l’architecture pour un enfant qui grandit aujourd’hui dans le monde que nous connaissons ?   Pour répondre à ces questions, nous avons demandé à Didier Cornille de nous éclairer.    

Qui est Didier Cornille ?

        Didier Cornille, c’est un parcours artistique entre enseignement et création. Professeur aux Beaux Arts de Lille, puis au Mans, c’est actuellement à Paris qu’il pratique.   Bien qu’il soit très curieux, l’architecture n’était pas une discipline que Didier Cornille maîtrisait. C’est au travers de deux ouvrages, MINI-MAXI et BON VOYAGE publiés en 2009 et en 2010 que l’auteur s’est familiarisé avec le monde de l’édition. Par ces réalisations, il a souhaité offrir aux enfants, et pourquoi pas aux adultes, un premier regard sur l’architecture moderne en partageant sa découverte.   « Je pense que c’est important d’avoir des ouvrages comme ça de personnes qui viennent de l’extérieur. Cela permet d’offrir un regard distancé, naïf et critique. Quand j’ai écrit ces ouvrages j’avais finalement un regard aussi neuf que les enfants sur le sujet. »    

Design et architecture racontent des histoires autour des objets et des lieux… A nous de les raconter aux enfants !

  A partir de 2012, Didier Cornille se lance dans l’aventure avec son premier ouvrage, Toutes les maisons sont dans la nature. C’est en se basant sur les jeux de l’enfance qu’il communique avec les plus jeunes. Les bâtiments sont représentés par le crayon. Un moyen de médiation plus attractif selon l’auteur.     « J’aime beaucoup m’adresser aux enfants ! Et j’ai un trait de crayon assez enfantin au final, ça fonctionnait bien ! »         Pour lire la suite de l’article : Cliquez-ici    

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Dans une rue de Londres, un chemin spécial a été créé. Celui-ci produit de l'énergie à chaque fois qu'un passant y pose le pied !

_ Brève

“Visages Villages” deux mots simples, évocateurs et intrigants à la fois. Une association à l’image de celle de leurs créateurs : JR et Agnès Varda. Mercredi dernier, le documentaire réalisé par les deux cinéphotographes est sorti dans les salles. Après un appel à fonds, un long voyage en camion, de belles rencontres et beaucoup de travail, cette fenêtre sur la France et les français s'est enfin ouverte au grand public. Retour sur cette expérience pleine en urbanités !

_ Brève

Depuis plusieurs mois, la ville de Grenoble réunit ses citoyens pour mener ensemble le projet de végétalisation du cours Jean Jaurès. Un processus qui semble porter ses fruits.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image