Ça fait l'actu !

4661M2, quand le street art redonne vie aux cellules d’une prison

Arts urbains

La Rédaction , le 23 octobre 2015

4661M2, quand le street art redonne vie aux cellules d’une prison


Imaginé par les artistes suisses Malik et Claude Luethi, le projet 4661 m2 tapisse de couleurs vives et de métaphores les murs gris et moroses de la maison d'arrêt de Lenzburg en Suisse.

Imaginé par les artistes suisses Malik et Claude Luethi, le projet 4661 m2 tapisse de couleurs vives et de métaphores les murs gris et moroses de la maison d'arrêt de Lenzburg en Suisse. La prison sort ainsi d'un climat de torpeur pour prendre des allures plus vivables. Cette initiative n'est pas sans rappeler les concerts de rap en prison!   Au total, 16 artistes de renoms ont participé à l'aventure dont NEVERCREW, Note, Onur, Chromeo, Shark, Ata Bozaci et Robert Proch. L'expérience fera sans nul doute des émules dans l’univers des condamnés et devrait ouvrir la voie à d'autres initiatives visant à apporter le rêve dans cet univers où "liberté" n'est qu'un mot.   Si vous aimez, le livre "4661m2, art in prison" vient de sortir dans les bacs !   4661m2-Street-Art-in-prison-7   4661m2-Street-Art-in-prison-18   4661m2-Street-Art-in-prison-12  4661m2-Street-Art-in-prison-3   4661m2-Street-Art-in-prison-6   4661m2-Street-Art-in-prison-9   4661m2-Street-Art-in-prison-17   4661m2-Street-Art-in-prison-16      
Arts urbains

A mesure que le temps passe, la vitesse des trains augmente considérablement. Au fil des époques, peintres et photographes ont capturé ces instants durant lesquels le paysage urbainà proximité des machines de fer est perçu de différentes manières. La rédaction a sélectionné quelques images...

Arts urbains

De son drone ou de son appareil photo, Mike Meyers saisit la ville dans sa grandeur. Des photographies qui donnent le vertige par leur sens du détail. Le contraste des couleurs et leur éclat produisent des clichés à la croisée des temps. La capture du milieu urbain en pleine vitesse donne pourtant une impression de plénitude. Ces images happent le regard en offrant une vision de beauté de la ville.

Arts urbains

A l’aide de son Noblex 6x12, Evan Patrick Maloney capture une nouvelle forme de spatialité et de temporalité intimement liées. Après deux projets plus personnels, son intérêt se porte sur des espaces inconnus porteurs de sa nouvelle identité. La banlieue apparaît ainsi comme un paysage et une ligne descriptive de ses habitants. Ses compositions saisissent un milieu urbain banal aux dégradés annonciateurs d’individualité.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image