Ça fait l'actu !

A Hambourg, 1.000 fantômes défilent dans les rues pour protester contre l’organisation du G20

Arts urbains

La Rédaction , le 10 juillet 2017

A Hambourg, 1.000 fantômes défilent dans les rues pour protester contre l’organisation du G20


Les 6 et 7 juillet dernier avait lieu a Hambourg le rassemblement du G20. Une rencontre, sous haute-tension, décriée et contestée, surtout par la présence du Président américain, Donald Trump. Par diverses manières, les citoyens ont fait entendre leurs craintes et leur révolte. Parmi les organisateurs, le collectif local 1000 GESTALTEN a fait entendre sa voix via une prouesse artistique.

Le 5 juillet dernier, à la veille du lancement du G20, le collectif local 1000 GESTALTEN a réuni 1.000 participants, couverts d'argile. Ensemble, ils ont déambulé dans les rues de Hambourg. En défilant pendant plus de deux heures, dans le plus grand des silences, les protagonistes ont su faire parvenir un message puissant qui a fait réagir un large public : en ces temps difficiles, battons nous pour une meilleure humanité et pour une plus grande solidarité. Les images valent parfois mieux qu'un long discours.

Par l'utilisation de l'argile, le collectif a donné à voir à ses spectateurs, l'image d'une société froide, vidée de sens et de toute humanité. Le déroulant montrait finalement la contamination progressive de chaque individu par cet égoïsme et cette non tolérance pour autrui. Finalement, les protagonistes se débarrassant de cette couche d'argile, qu'ils abandonnent. Libérée, cette société montre son soulagement et épanouissement permis par le dépassement de turbulences politiques et leur solidarité face à cela. Une solidarité, une tolérance, une ouverture d'esprit qui leur permet d'arriver à des discours constructifs et une libération.

" On ne peut pas attendre que les changements arrivent du monde le plus puissant, nous devons montrer la responsabilité politique et sociale - nous tous - maintenant! Nous voulons rappeler en mémoire comment la compassion et l'esprit public véhiculent l'identité d'une société. Notre campagne est un autre symbole du fait que beaucoup de gens ne veulent plus supporter l'impact destructeur du capitalisme. Ce qui nous sauvera à la fin, ce n'est pas le solde de notre compte, mais quelqu'un qui offrira leur main ferme ".





Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

Image © christian angl

G20 Hambourg Fantome argile artG20 Hambourg Fantome argile art Image © christian angl

Arts urbains

A mesure que le temps passe, la vitesse des trains augmente considérablement. Au fil des époques, peintres et photographes ont capturé ces instants durant lesquels le paysage urbainà proximité des machines de fer est perçu de différentes manières. La rédaction a sélectionné quelques images...

Arts urbains

De son drone ou de son appareil photo, Mike Meyers saisit la ville dans sa grandeur. Des photographies qui donnent le vertige par leur sens du détail. Le contraste des couleurs et leur éclat produisent des clichés à la croisée des temps. La capture du milieu urbain en pleine vitesse donne pourtant une impression de plénitude. Ces images happent le regard en offrant une vision de beauté de la ville.

Arts urbains

A l’aide de son Noblex 6x12, Evan Patrick Maloney capture une nouvelle forme de spatialité et de temporalité intimement liées. Après deux projets plus personnels, son intérêt se porte sur des espaces inconnus porteurs de sa nouvelle identité. La banlieue apparaît ainsi comme un paysage et une ligne descriptive de ses habitants. Ses compositions saisissent un milieu urbain banal aux dégradés annonciateurs d’individualité.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image