Ça fait l'actu !

Ils redonnent des sourires à la ville avec ces petits yeux en plastique !

Espaces publics

La Rédaction , le 05 juin 2017

Ils redonnent des sourires à la ville avec ces petits yeux en plastique !


Cela ne vous est jamais arrivé de remarquer sur le mobilier urbain, des formes représentant des visages humains ? Dessinées, taguées, ou customisées, nos villes peuvent parfois nous faire sourire lorsque certains urbains, plein d'humour décident de la rendre un peu plus drôle.

C'est la bonne idée de nombreuses personnes dans le monde et plus spécifiquement de la Googly Eyes Foundation qui a en fait tout une marque de fabrique. Son crédo ? Le eyebombing ! Il s'agit de coller des petits yeux sur n'importe quelle forme de mobilier urbain, qui pourrait avec cet ajout réprésenter un visage rigolo.

Lancée par un collectif d'artistes, la Googly Eyes Foundation est une organisation tout à fait sérieuse, puisqu'elle possède un site internet, sur lequel elle explique tous ses préceptes. Alors si vous souhaitez vous aussi faire partie de ce mouvement qui consiste à redonner de l'humanité à nos villes, allez y faire un tour, car la Googly Eyes Foundation vous offre même gratuitement plusieurs paires d'yeux pour faire partie de l'aventure.

Des bancs, des bouches égouts, des poubelles, des murs, des poteaux...Peu importe, le mobilier urbain sera votre terrain de jeu, pour redonner des sourires à la ville !

























Espaces publics

Face à l'ampleur des déchets qui jonchent notre quotidien, le projet PlasticWaste Labyrinth cherche à sensibiliser le grand public aux questions du recyclage.

Arts urbains

Les 6 et 7 juillet dernier avait lieu a Hambourg le rassemblement du G20. Une rencontre, sous haute-tension, décriée et contestée, surtout par la présence du Président américain, Donald Trump. Par diverses manières, les citoyens ont fait entendre leurs craintes et leur révolte. Parmi les organisateurs, le collectif local 1000 GESTALTEN a fait entendre sa voix via une prouesse artistique.

Espaces publics

"En 2014, il était encore menacé de fermeture, pour cause de nuisances sonores trop importantes pour le voisinage..."

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image