Ça fait l'actu !

Lata 65: les papis et mamies portugais se mettent au street-art !

Arts urbains

La Rédaction , le 11 janvier 2017

Lata 65: les papis et mamies portugais se mettent au street-art !


Au Portugal, l’âge légal de départ en retraite est de 65 ans. Aujourd’hui, c’est un retraité sur Lire la suite

Au Portugal, l’âge légal de départ en retraite est de 65 ans. Aujourd’hui, c’est un retraité sur quatre qui est souffre de l’isolement au Portugal. Pour lutter contre la solitude et s’offrir une seconde jeunesse, les Lata 65 ont décidé de se regrouper pour partir à la recherche des meilleurs spots pour graffer. Les seules conditions pour faire partie de ce gang de séniors : avoir 65 ans et être à la retraite ! Dans les rues de Lisbonne, ils mettent de la couleur et proposent des ateliers de Street-Art pour les plus curieux.     C’est un projet qui nait en 2012 autour de Lara Seixo Rodrigues et Fernando Mendes. Ces deux artistes souhaitent crée un atelier d’art pour les personnes âgées. Si leur idée fait rire, ils ont bien l’intention de prouver que des phénomènes tels que le vieillissement actif ou encore la solidarité intergénérationnelle existent ! C’est par le biais de l’art qu’ils cherchent alors à rassembler.   L’art de rue est un vecteur puissant de démocratisation et de dialogue. L’espace public appartient à tous le monde et il est vécu par tous. Il est également le reflet de l’évolution de nos sociétés.   Lata 65 est un tableau étonnant qui pousse à réfléchir aux problèmes du vieillissement en ville. De plus en plus de personnes y vieillissent. Est-ce que la ville est adaptée à cette génération ? Si l’âge de la retraite est fixé à 65 ans, beaucoup de villes n’offrent pas d’occupation à ces personnes inactives, l’entretien d’une vie sociale est plus difficile et beaucoup se retrouvent isolés. Comment adapter les pratiques urbaines pour que ces personnes encore actives puissent d’épanouir et nous faire profiter de leur dynamisme ?     Vous pouvez suivre les Lata 65 sur Facebook !    
                                           
Arts urbains

Michael Pederson de son vrai nom, ou Miguel Marquez pour son nom d'artiste, n'est pas un street-artiste comme un autre. Dans les rues australiennes de Sydney, il utilise des détails de la ville pour y apposer de petits messages pleins d'humour à destination des passants curieux. Faux panneaux ou petites installations créatives, tous les moyens sont bons pour mettre l'art au centre de la ville, le tout en s'amusant et en amusant les passants !

Arts urbains

Vous connaissez certainement ce qu'on appelle les "drive-in", ces cinémas de plein-air accessibles en voiture typiques du milieu et de la fin du vingtième et dont les films américains regorgent. Leur succès est aujourd'hui bien moins important et l'abandon de certains de ces théâtre donne à présent des scènes de film apocalyptique, mais pas uniquement sur le grand écran.

Arts urbains

Boa Mistura est une groupe d'artistes de street-art qui a germé à Madrid en 2001. Par l'art, ils transmettent couleurs et optimisme pour transformer les espaces publics des villes qu'ils traversent.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image