Ça fait l'actu !

Nafir, la “voix assourdissante” des murs iraniens

Arts urbains

La Rédaction , le 19 mai 2017

Nafir, la “voix assourdissante” des murs iraniens


Le 19 mai prochain auront lieu les élections présidentielles en Iran. Pour sensibiliser les iraniens aux enjeux politiques que nous sommes en train de traverser à l'échelle internationale, Nafir graffe l'actualité sur les murs. 

En persant, Nafir veut dire "la voix assourdissante", une signification qui pouvait laisser présager ses actions. Depuis 2008, il graffe sur les murs de Téhéran les actualités internationales. Par ses œuvres, maniant poésie et engagement politique, il réagit avant tout à l’actualité. Un engagement qui ne se cantonne pas à l'Iran, le graffeur s'est également exprimé en Afghanistan, en Malaisie, en Inde, en Italie ou en Allemagne.

Nous vous proposons un aperçu de son travail. Pour en savoir plus, rendez-vous sur sa page Facebook ou sur son site !



















Arts urbains

A mesure que le temps passe, la vitesse des trains augmente considérablement. Au fil des époques, peintres et photographes ont capturé ces instants durant lesquels le paysage urbainà proximité des machines de fer est perçu de différentes manières. La rédaction a sélectionné quelques images...

Arts urbains

De son drone ou de son appareil photo, Mike Meyers saisit la ville dans sa grandeur. Des photographies qui donnent le vertige par leur sens du détail. Le contraste des couleurs et leur éclat produisent des clichés à la croisée des temps. La capture du milieu urbain en pleine vitesse donne pourtant une impression de plénitude. Ces images happent le regard en offrant une vision de beauté de la ville.

Arts urbains

A l’aide de son Noblex 6x12, Evan Patrick Maloney capture une nouvelle forme de spatialité et de temporalité intimement liées. Après deux projets plus personnels, son intérêt se porte sur des espaces inconnus porteurs de sa nouvelle identité. La banlieue apparaît ainsi comme un paysage et une ligne descriptive de ses habitants. Ses compositions saisissent un milieu urbain banal aux dégradés annonciateurs d’individualité.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image