Ça fait l'actu !

Quand les autoroutes se transforment en lieux de détente voire de vacances !

Débat
La Rédaction , le 20 juillet 2017
Les tongues sont prêtes, les maillots de bains sont sortis et la crème solaire est dans les bagages. L'heure des vacances est arrivée ! Il ne reste plus qu'à faire la route et avec la fatigue accumulée de l'année, ce n'est pas toujours chose facile. Heureusement, les aires d'autoroute sont là ! Et depuis plusieurs années, elles ne cessent de se réinventer.
Pour beaucoup d'entre nous, les aires d'autoroute sont des endroits de passage. On s'y arrête, on met de l'essence, on passe aux toilettes, on prend un café et on repart. On les imagines sales, bruyantes et pas très jolies.

Pourtant, il existe des aires d'autoroute où il fait bon rester. De plus en plus ces aires se réinventent pour offrir de meilleurs services à leurs hôtes de passage. Connexion wifi, espaces de détentes avec poufs multicolors, boutiques éphémère, bibliothèques, siestes musicales ou encore zones d'activités sont aujourd'hui proposées. En effet, certaines vous proposent même de faire du tir à l'arc entre deux tronçons d'autoroute ! Certaines station ressemblent aujourd'hui plus à des stations balnéaires qu'à des aires de repos.



Les aires d'autoroute ont fait leur apparition dans les années 60, en même temps que les premiers tronçons autoroutiers. Lors de leur apparition, le cahier des charges lié à leur construction était tout autre. L'aire d'autoroute est fonctionnelle. Le passage des voyageurs doit être optimisé et rapide. De plus en plus, les campagnes de sensibilisation affluent pour inciter les automobilistes à faire une pause toutes les deux heures. Si un plein pourrait suffir pour faire Paris Nice, aujourd'hui si on s'arrête, c'est pour le repos. Face à ces variables, les sociétés concessionnaires des aires s'adaptent. Depuis 2014, Vinci Autoroute travaille à la redéfinition de ses aires par exemple.

Au cœur de ces programmes, l'accent est mis sur la piétonnisation et sur la travail paysager. L'utilisateur doit sortir de cette position d'automobiliste dans laquelle il était deux minutes auparavant. Sur l'A16, près de la baie de Somme, la Sanef propose 20 hectares de parc, un plan d’eau, un belvédère d’où l’on peut observer les oiseaux, une éolienne. Un moyen aussi de rendre ces espace un peu moins "hors du temps" et d'intégrer un peu plus les voyageurs dans les espaces qu'ils traversent.

Les aires d'autoroutes sonnent aujourd'hui comme un avant goût des vacances ! En faisant évoluer leurs structures et formes, les autoroutes suggèrent également un changement profond de notre rapport à la mobilité et au temps.





Vous aimerez aussi ...

_ Débat

En France, suite à l’agression croissante de personnels de surveillance dans les prisons, un grand mouvement national a pris forme au sein des centres pénitentiaires français. Parmi ceux-ci, un grand nombre ont subi des blocages de la part des surveillants, notamment à Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais, où la mobilisation s’est initiée suite à une agression sur un surveillant provoquée par un détenu islamiste.

_ Brève

À New-York, une équipe d’architectes danois a dévoilé un projet de parking qui pourrait bien révolutionner nos manières de construire…

_ Brève

Elisabeth Borne, Ministre des Transports, a annoncé dans la journée d’hier vouloir faciliter l’implantation de péages urbains aux limites de nos villes françaises. S’il est déjà possible pour les collectivités de plus de 300 000 habitants d’expérimenter pendant 3 ans le concept grâce à un amendement datant de 2013, l’annonce évoquée hier semble être un premier pas vers une véritable concrétisation de la volonté de s’éloigner de l’utilisation de la voiture personnelle dans les centre-villes.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image