Ça fait l'actu !

Tous à la Plage!! Retour sur l’histoire des littoraux français

Brève
La Rédaction , le 19 juillet 2017
Tous à la Plage ! L'exposition avait été proposée par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine l'hiver dernier


sans-titre

Les bords de mer sont le reflet de l’évolution de nos modes de vie. Son architecture spécifique prend son origine dans la société urbaine britannique pour s'étendre ensuite à la côte occidentale : de la Manche à la Méditerranée, de l’Atlantique à la mer Baltique, de la mer du Nord à la Mer Noire. Les programmes architecturaux de chacune de ces zones varient en fonction des époques, des tendances et des populations visées. D’abord lieu de villégiature curatif, avec la balnéothérapie, les fonctions des ces littoraux ont évolué. Ils deviennent au cours du XIX des antidotes à la ville industrielle. Avec ces évolutions dans la perception qu’on en a, l’architecture et les paysages ont physiquement exprimé de nouvelles attentes, de nouvelles visions des choses, de nouvelles époques.

Faire le voyage de l’architecture des littoraux, c’est aussi voyager dans le temps et intégrer les attentes d’une époque ou d’une classe sociale à un instant précis. La mise en place de ces villes ex nihilo relève de véritables prouesses d’ingénierie. Il s’agit de drainer le territoire et de la renforcer pour stabiliser le trait de côte. Cela permet au fur et à mesure, de créer des infrastructures comme la digue qui permettent l’apparition d’activités de plein air. On associe alors très vite le rôle du paysagiste à celui des aménageurs dans la création de ces ville-parc. Il s’agit de favoriser la contemplation.

La première génération de stations balnéaires se veut ostentatoire et se base sur un triptyque : l’établissement de bains, le casino et la grand hôtel ou palace. Par la spéculation foncière privée importante qu’elles dégagent ces villes jouent leur stratégie sur le développement des espaces fonctionnels et sociaux très marqués.

sans-titre2

La seconde vague de littoralisation se veut démocratique. L’obtention des congés payés, en 1956, 1968 puis en 1982 font arriver des vagues de touristes sur les côtes françaises. La villégiature de masse des développe. On ne réfléchit plus en termes de luxure mais en termes de capacité d’accueil en masse : villages-vacances, camping et bungalows font leur apparition.

sans-titre3

Depuis le choc pétrolier des années 70, les littoraux ont pris un autre tournant : celui de la protection. Réglementations paysagères et écologiques ont pris le pas sur les besoins de la rentabilité touristique.

Avec la présentation des évolutions paysagères et architecturales, l’exposition présente les objets emblématiques des pratiques littorales. Des cabines de plage aux maillots de bain, laissez-vous guider par l’histoire de l’aménagement et de l’architecture des littoraux français. Plus qu’un récit de l’histoire des bords de mer, cette exposition nous offre un regard global sur l’évolution des pratiques de notre société.

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Au Mexique, la ville touristique d'Amaitlán vit en autonomie énergétique et a été conçue de manière à ce qu'il n'y ait plus aucun déchet. Comment la ville trouve son équilibre entre écologie et tourisme ?

_ Brève

Aujourd'hui, la grande Simone Veil est décédée. Ancienne déportée d'Auschwitz, écrivaine et philosophe talentueuse, éminente figue politique Lire la suite

_ Brève

“Visages Villages” deux mots simples, évocateurs et intrigants à la fois. Une association à l’image de celle de leurs créateurs : JR et Agnès Varda. Mercredi dernier, le documentaire réalisé par les deux cinéphotographes est sorti dans les salles. Après un appel à fonds, un long voyage en camion, de belles rencontres et beaucoup de travail, cette fenêtre sur la France et les français s'est enfin ouverte au grand public. Retour sur cette expérience pleine en urbanités !

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image