Ça fait l'actu !

A propos

Eveiller les consciences sur le fait urbain…

 

En 2014, Lumières de la ville s’illuminait pour tenter de réunir tout ce qui a trait à la ville et éveiller les consciences à propos du fait urbain.

Nous ne parlions pas seulement d’urbanisme ni d’architecture, ni même du rapport entre les deux, mais plutôt d’un sentiment : l’urbanité. Une certaine manière de toucher du doigt l’essence même de ce qui fait ville.

À une époque où plus de la moitié de l’humanité est métropolitaine, les évolutions urbaines deviennent essentielles et notre volonté de rassembler pour penser et projeter, débattre et disputer, trouvait alors un écho. Penser l’humain et l’urbain, tel serait notre credo.

Sur une idée originale de Roland Castro, une concrétisation de l’agence de communication Mediascop et une rédaction en chef portée par Yoann Sportouch, nous avons alors commencé à décrypter, analyser et tenté d’éclairer chaque jour un peu plus vis-à-vis des tendances et de la créativité qui façonnent les cités du monde entier.

Des volontés émergent un peu partout dans le monde pour créer des espaces désenclavés et reliés, collaboratifs et collectifs, circulaires et intégrés, connectés et intelligents, éphémères et durables, spontanés et concertés, intimes et accueillants, confortables et incluants, rassurants et exaltants, responsables et gratifiants.

Notre objectif ? Tenter d’offrir un outil à toutes ces velléités démocratico-urbaines, tenter de faire émerger une conscience citoyenne urbaine.

Pour l’avènement d’un droit à l’urbanité

Que ce soit à New-York, Aubervilliers, Paris, ou Johannesburg, Delhi ou Freiburg, l’urbanité est cette forme e politesse urbaine, cette émotion que l’on peut ressentir à la vue d’un bâtiment, d’une place, d’une rue ou d’une impasse.

Une sensation qui nous donne à la fois l’impression d’être protégé et de se sentir exalté. L’urbanité est en somme le contraire de tout ce provoque l’urbanisme fonctionnel, celui qui contraint et qui enferme. L’urbanité, c’est le contraire du rond-point.

Elle est le même sentiment qui peut nous unir à un autre être à l’autre bout de la terre, dans une autre métropole. Une certaine façon de ressentir la beauté, la magie de l’urbain.

L’urbanité est ce qui peut chacun nous rapprocher un peu plus de cette civilisation urbaine basée sur le droit pour tous à un cadre de vie beau et digne.

A une époque où plus des 2/3 de l’humanité vivra bientôt en ville, la nécessité d’un droit à l’urbanité devient évidente. A l’image des droits qui ont fondé nos idéaux de justice en France, le droit à l’urbanité doit faire partie de nos combats.

Un cadre de vie, beau, digne et dans lequel on se sent bien en ville, voilà ce qui nous anime, voici le droit que nous devons faire advenir.