Ça fait l'actu !

Street art | Performance de Lek & Sowat

20

janvier
Performance-Urbaine
La Rédaction , le 11 janvier 2019
Le street art investit les murs ! Chaque dimanche de mi-janvier à mi-février, neuf street artistes sont Lire la suite
Le street art investit les murs ! Chaque dimanche de mi-janvier à mi-février, neuf street artistes sont invités à réinterpréter un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Le 20 janvier, les artistes Lek et Sowat réalisent une œuvre devant vous pour illustrer l'article premier de la Déclaration !

« Nous avons choisi de travailler sur le premier article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme car s’il est de loin le plus connu et ambitieux, il est aussi celui qui questionne le plus nos croyances intimes. En effet, comment maintenir notre foi dans ces principes d’égalité, de dignité et de fraternité quand tout dans nos vies, le monde qui nous entoure ou n’importe quel cycle d’actualité auquel nous prêtons attention, semble défier ces fondements du vivre ensemble. Pour illustrer cet article nous avons choisi de travailler à même les murs du Musée de l’Homme, directement sur ses parois. À l’aide de bandes adhésives et de lettres préalablement imprimées, nous entendons déconstruire, tant visuellement que grammaticalement, le premier article de la déclaration pour en questionner le fond ».

Leur histoire

Travaillant en binôme depuis 2010, Lek & Sowat repoussent les limites du graffiti traditionnel, leurs installations in situ réunissent abstractions architecturales, installations éphémères et vidéos. En 2012, le projet Mausolée qui les voit rassembler clandestinement 40 artistes urbains dans un centre commercial abandonné leur ouvrira par la suite les portes du Lasco Project du Palais de Tokyo. Depuis, ils multiplient les projets à l’étranger (Inde, Hong Kong, Abu Dhabi, Europe…) ainsi que les collaborations avec des artistes d’horizons aussi variés que le poète beat John Giorno, les stylistes Agnès b et Jean Charles de Castelbajac, les pionniers du Graffiti que sont Futura, Mode2 et JonOne ou encore Jacques Villeglé, précurseur du street art. C’est avec ce dernier qu’ils réalisent le projet « Tracés Directs », première oeuvre de graffiti à entrer dans la collection permanente du centre Pompidou. En 2016, ils sont les premiers artistes issus du graffiti à intégrer, comme pensionnaires, la prestigieuse villa Médicis à Rome.

✪ Lors de la performance, les étudiants de l’école ICART décryptent l'œuvre produite et proposent des médiations courtes en continu.

Infos et billetterie : http://bit.ly/SaisonEnDroitsStreetArt

Accès inclus dans le prix d'un billet d'entrée pour les expositions temporaires et/ou le parcours permanent de la Galerie de l'Homme.



2019-01-19