Ça fait l'actu !

LA CARTE DES URBANITÉS

Architecture

La Rédaction, le 31 octobre 2018

Les Cholets néo-andins de Freddy Anami au cœur de l’altiplano bolivien


Avec son documentaire 'Cholet: The Work of Freddy Mamani', le réalisateur Isaac Niemand met en lumière le travail original de l'architecte bolivien Freddy Mamani. Inspiré par la culture andine aymara dont il est originaire, celui-ci créé des "Cholets" sur les hauteurs de l'altiplano, des parenthèses fastueuses, loufoques et colorées au milieu de la sobriété d'une banlieue précaire et monotone.



Niché sur les hauteurs de La Paz, à 4 150 m d'altitude, la ville d'El Alto donne à voir un paysage de maisons en briques aux couleurs de la terre du vaste plateau de l'Altiplano. Un ensemble homogène et vertical qui s'étend sur des kilomètres, et particulièrement sobre, à l'image de cette région peu dense et quasi désertique de la Bolivie.

Y vit de nombreux habitants, dont la plupart sont les héritiers de la culture indigène Aymara. C'est en puisant dans cette culture andine que Freddy Mamani conçoit des sortes de pavillons colorés aux formes baroques et aux décorations surchargées, qui accueillent des usages multiples, souvent des magasins au rez-de-chaussée et aux étages des salles de reception pour des événements, mais aussi des appartements louables. Bien sûr, ces immeubles particulièrement riches sont le symbole de l'avènement d'une bourgeoisie bolivienne et d'une renaissance de la culture andine, notamment depuis l'élection en 2006 du président Evo Morales, lui même aymara.

L'intérieur d'un Cholet avant décoration


Après décoration



Façades architecturales qui s'inspirent de la culture andine


Des décorations en total contraste avec la simplicité des façades de la ville pauvre d'El Alto © Tatewaki Nio




Visuels issus du trailer du film documentaire 'Cholet: The Work of Freddy Mamani' de Isaac Niemand

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image