Ça fait l'actu !

Les toilettes publiques à Paris : d’hier à aujourd’hui

Espaces publics

La Rédaction , le 04 octobre 2018

Les toilettes publiques à Paris : d’hier à aujourd’hui


Nous le savons tous, notre passage aux toilettes est lié à un de nos besoins fondamentaux et cela n’a, bien évidemment, pas changé à travers le temps. Les toilettes publiques, installées dans les villes à partir du XIXème siècle, ont pourtant vécu de transformations importantes. Voici un retour sur quelques étapes des toilettes publiques parisiennes :

1865, c'est le photographe Charles Marville qui a pris la photo d'un des premiers urinoirs de la capitale au Square des Batignolles, Paris ©

1865, même si elles ressemblent plus à un kiosque, il s'agit bien de toilettes publiques, installées sur la Place de la Madeleine à Paris ©

1875, grâce à des petits cloisons entre chaque urinoir, six hommes peuvent les utiliser en même temps sans être gênés par les autres, Théâtre de l'Ambigu-Comique, Paris ©

1875, une vespasienne est une toilette publique pour homme, donc une forme d'urinoir, Jardin de la Bourse, Paris ©

1930, des hommes faisant la queue devant une vespasienne à Paris ©

1960, une autre vespasienne, située rue Olivier-Metra dans le 20ème arrondissement de Paris ©

1980, l'entreprise JCDecaux a lancé la sanisette, une toilette publique dont l'accès et le nettoyage sont automatisés. Ceci est un modèle de la première génération, Paris ©

2006, au début payantes, les sanisettes sont depuis cette année là gratuites à Paris ©

2010, modèle le plus récent (et bien connu) de sanisette, toujours crée par JCDecaux, Paris ©


Espaces publics

L'amour, tant de fois cité, chanté, écrit... parce qu'un peu de douceur et de chaleur ne font pas de mal. Tour du monde des villes les plus romantiques !

Espaces publics

Héritiers de rituels antiques, les carnavals se déroulent entre l'Epiphanie et le Mardi gras. Véritable fête mobile, le carnaval est désormais universel !

Espaces publics

On s'envole à la recherche des aéroports les plus beaux, entre singularité et architecture moderne, de la Nouvelle-Zélande aux Etats-Unis. Bon vol !

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image