Hôpital ville architecture fonction
Et si on changeait de regard sur nos hôpitaux ? Paru sur Demain la Ville
À l’occasion de la récente publication des Cahiers du Patrimoine, L’hôpital en France du Moyen- Âge à nos jours, la question de l’hôpital en ville a été remise à l’honneur. Aujourd’hui, les hôpitaux sont généralement décriés et perçus comme des espaces négatifs, qu’on ne veut pas voir en bas de chez soi. Cependant, depuis quelques années, les aménageurs et les concepteurs tentent de changer l’image des hôpitaux et de les réintégrer à nos villes, en les transformant en véritables quartiers. Que ce soit dans les hôpitaux encore en activité ou ceux qui sont réinvestis à l’image des Grands Voisins à Paris, ou de l’Hôtel-Dieu à Lyon, l’hôpital a de nouveau de belles perspectives devant lui ! Alors, comment intégrons-nous ces équipements dans nos villes et de quelle manière font-ils partie de notre urbanité quotidienne ?
Stéphane Cochet architecte
Rencontre avec Stéphane Cochet, l’architecte des logements sociaux bois et passifs
En association avec Bruno Garnier, Stéphane Cochet a conçu 17 logements sociaux passifs sur la base d’une optimisation des plans et de l’enveloppe du bâtiment. Le partage des usages et les économies énergétiques induites permettent de réduire les coûts de construction et de démocratiser l’accès au logement responsable. La structure habitable implique un changement de pratiques au quotidien pour lequel les nouveaux habitants ont été accompagnés tout au long des phases de conception et de construction.
Le patrimoine architectural de Beyrouth, sauvegardé ou malmené ? Paru sur Demain la Ville
Bon nombre de villes aujourd’hui se posent la question de la cohabitation entre patrimoine et modernité architecturale. Beyrouth, capitale du Liban, a été en partie détruite par une guerre qui a duré plus de quinze ans et achève sa reconstruction peu à peu. Exemple unique d’un dialogue entre une architecture contemporaine et des vestiges urbains parmi les plus vieux au monde, la capitale libanaise entretient un rapport pour le moins ambigu à son patrimoine.
Les contradictions de l’urbanisation globale du monde, selon Michel Lussault paru sur Demain la Ville
Le mardi, place Saint-Germain-des-Prés, se tient un rendez vous secret. Les Mardis de la Philo organise des conférences philosophiques afin « de mettre une pensée philosophique à la portée de non philosophes ». Au programme, « Albert Camus, vivre sans appel », « Le principe solidarité », « S’instruire et rêver avec Bachelard », « Philosophie de l’identité »… mais aussi, « Le Devenir urbain du monde » et « La Ville dans la pensée contemporaine ». Ce sont ces deux derniers thèmes, animés par le duo explosif Thierry Paquot – philosophe – et Michel Lussault – géographe – qui nous ont évidemment intéressés.
DVTUP JULIE HEYDE VILLE PARTICIPATIF
Rencontre avec Julie Heyde, architecte fondatrice de DVTUp, pour une vision de la ville participative
DVTup, c’est un ensemble d’accompagnants de projets collaboratifs et de revalorisation d’espaces. L‘équipe travaille avec tous les usagers à la transformation du paysage urbain car ils croient en la vertue fédératrice des espaces publics co-conçus. Leur travail de terrain consiste à faire de la pédagogie auprès de tous les acteurs, pour redonner vie, avec eux, à ces espaces délaissés.
Pour Jacques Attali, la ville de demain sera positive
"Les villes positives tiennent compte des enjeux de l’environnement, mais aussi des infrastructures, de la qualité de vie, de la mobilité sociale, de la démocratie, pour aujourd’hui et les générations futures."
Quand les murs de nos villes s’ouvrent, paru sur Demain la Ville
Si les murs sont donc de plus en présents dans nos villes et nos territoires, certains essayent de les sublimer en les embellissant ou en y inscrivant des messages de paix ou d’hommages. Ces murs sublimés peuvent aller jusqu’à devenir des hauts lieux de tourisme, quid alors de leur fonction séparatrice ?
rue-tokyo-eclairage-batiment
Comment la lumière façonne-t-elle nos villes ?
La lumière naturelle est universelle et illimitée. L’alternance de sa présence nous impose un rythme de vie depuis la nuit des temps. Le jour nous vivons. La nuit nous dormons. Plus qu’un besoin physiologique, le manque de lumière nous contraint dans notre capacité visuelle et nos actions.

Commentaires récents par LDV Studio Urbain

Pas de commentaires par LDV Studio Urbain encore.