Ça fait l'actu !
Afro-futurisme : Quels imaginaires et futurs pour les villes africaines ?
Avec la sortie récente au cinéma du blockbuster Black Panther, c’est un nouveau regard qui se dessine sur l’urbain. L’esthétique des villes africaines se dévoile aux yeux du grand public, mais également auprès des professionnels de la ville. La culture et l’art africains trop longtemps écartés des courants de pensée occidentaux révèlent aujourd’hui une splendeur qui mérite que l’on s’en inspire pour les villes de demain. Alors quels sont les enjeux et les opportunités que présente ce que l’on appelle “l’afro-futurisme” ?
Gare du Nord, la gare du futur ?
Grande nouvelle, la gare du Nord va s’agrandir à horizon 2023 ! Réforme SNCF, après Brexit, accueil des Jeux Olympiques de 2024 ou encore Paris 2030, la gare du Nord est au cœur d’enjeux d’ampleur actuels et futurs.
Planification urbaine à São Paulo, quel avenir pour la ville ?
La ville de São Paulo traverse depuis quelques années une crise du logement. Elle était devenue un cas d’étude d’étalement urbain anarchique et d’inégalités urbaines avec plus d’un million d’habitants vivant encore dans les favelas ou les immeubles abandonnés en centre-ville.
Kigali, un modèle pour les villes africaines ?
Alors que le Rwanda a subi en 1994 un génocide tragique, sa capitale Kigali est devenue en quelques décennies une ville durable en accord avec les Objectifs de développement durable de l’ONU. Un succès qui s’explique par des projets innovants qui tendent vers la cohésion sociale, mais aussi la propreté urbaine par des travaux communautaires et la réduction du trafic automobile en ville. Un modèle à suivre pour les villes africaines ?
Le port du futur est en construction à Stockholm
Les pays scandinaves sont connus pour leur approche novatrice de la ville durable. Depuis 2009, Stockholm développe un projet d’écoquartier de grande ampleur, 236 hectares sur un ancien site industrialo-portuaire : le Stockholm Royal Seaport. Smart-grids, bâtiments connectés, système de gestion des déchets innovant, mobilité durable, le projet se veut innovant sur différents domaines. Son objectif est d’être intégralement indépendant des énergies fossiles en 2030. Mais ce projet est-il vraiment innovant et qu’apporte-il de nouveau pour les villes de demain ?
« Vélo-cargo », le retour d’un héros ?
En ville, les effets néfastes des véhicules polluants et individuels invitent de plus en plus à repenser les modes de déplacements urbains. Tramway, piétons, vélos et autres moyens « doux » ou plus respectueux de l’environnement reprennent leurs droits sur des espaces urbains qui étaient jusqu’alors largement dominés par l’hégémonie de la voiture personnelle.
Ville horizontale ou ville verticale, faut-il choisir ?
Pour respecter l’environnement, les villes qui se développent doivent aujourd’hui éviter l’étalement urbain. Pourtant, les projets architecturaux de tours et de bâtiments en hauteur, qui semblent être une alternative à l’étalement urbain, font encore débat auprès de nombreux citadins.
Les Fabriques, une nouvelle centralité pour Marseille
Avec leurs usines, leurs grands hangars et vieilles fabriques, les anciens quartiers industriels, autrefois en périphéries des villes, font désormais partie intégrante des ensembles urbains qui ne cessent de s’étendre. Pourtant, souvent en déprise, ils nécessitent une reconversion ou une modernisation de leurs activités. Comment reconnecter ces quartiers à leur environnement limitrophe ? Comment en faire des morceaux de ville à part entière ?
Existe-t-il encore des espaces publics urbains ?
Quelles seraient nos villes sans leurs espaces publics ? Lieux de partages et de rencontres, les espaces publics urbains sont surtout des lieux qui portent l’image et l’identité de la ville. Ce sont dans ces lieux que l’on se promène, que les touristes y prennent le plus de photos ou que l’on se retrouve entre amis à l’arrivée des beaux jours. Sans les espaces publics urbains, aucune âme de ville ne peut ainsi transparaître aux yeux des citadins ou aux yeux des visiteurs de la ville.
À Nantes, la zone inondable de Pirmil-les-Isles devient un enjeu de développement urbain
Continuer de densifier les villes en bord de fleuve nécessite de relever le défi de construire en apprivoisant le risque d’inondation. C’est un enjeu sur lequel Nantes Métropole travaille actuellement à travers la ZAC Pirmil-les Isles, située à cheval sur les communes de Rezé, Nantes et dans une moindre mesure de Bouguenais. Il s’agit du premier projet de renouvellement urbain intercommunal porté par la métropole de Nantes et 4000 logements devraient y voir le jour d’ici 2030, tandis qu’environ 2000 emplois supplémentaires y sont espérés.
Santé des citadins : quel rôle pour les villes ?
Paris agit contre la pollution de l’air en réaménageant les Rives de Seine et Villeurbanne expérimente « le sport sur ordonnance ». On constate aujourd’hui que les villes agissent pour la santé de leurs habitants. La croissance des maladies liées au mode de vie urbain ou périurbain (pollution, obésité, …) replace cette question au cœur des préoccupations urbaines. Les villes cherchent depuis qu’elles existent à rendre leur environnement plus sain pour leurs habitants (thermes romains, égouts, mesures hygiénistes, …). Mais de quelle manière sont-elles aujourd’hui de plus en plus actives sur ces enjeux ? Comment réconcilient-elles l’urbain et la santé ?
La campagne est-elle la ville de demain ?
Les villes ne semblent plus avoir le même appétit que jusque dans la seconde moitié du vingtième siècle. La population mondiale semblait jusqu’alors s’être donné le mot : « Allons tous en ville, où le travail se trouve à foison ! ». L’exode rural battait son plein et les campagnes étaient peu à peu désertées de leurs habitants. Mais aujourd’hui et depuis plusieurs décennies, c’est un processus tout à fait inverse qui est observé sur le territoire français. Ce sont en effet les campagnes et les communes rurales qui s’accaparent désormais d’une partie de la population, aux dépens des métropoles qui ont perdu de leur attractivité d’autrefois.
Égalité de genre dans la ville : pour une planification participative et sensible
Géographe, Yves Raibaud est maître de conférence HDR et chercheur spécialisé dans la géographie du genre à l’Université Bordeaux Montaigne. Il a notamment publié en 2015 « La Ville faite par et pour les hommes » qui dépeint les inégalités entre les femmes et les hommes et les violences de genre dans l’espace urbain. Nous souhaitions l’interroger sur sa vision de la ville.
Sernam-Boulingrin, pilier du renouveau de Reims
Depuis des années, à proximité de l’hyper centre-ville de Reims subsiste un ensemble d’espaces délaissés : l’axe Promenade/République/Boulingrin. Composé d’un enchaînement de “friches”, ce paysage linéaire abandonné est peu attrayant pour les habitants. D’ailleurs, ses espaces vides se sont transformés en une grande aire de stationnement. Étendu entre les faubourgs de Reims et son centre, c’est pourtant un passage obligé pour se rendre dans différents points de la ville.