Ça fait l'actu !

JO2018 – Une fresque de la paix au cœur du village olympique

Brève
La Rédaction , le 07 février 2018
Les Jeux Olympiques d’hiver débutent ce week-end à PyeongChang, en Corée du Sud. Cet événement sportif est l’occasion d’instaurer une « Trêve olympique » qui symbolise la paix et l’amitié entre les peuples. Et pour représenter cet instant pacifique, une fresque est traditionnellement dessinée dans le village olympique destiné à héberger les sportifs du monde entier.
Depuis les Jeux de Turin en 2006, les athlètes et les représentants de chaque délégation sont invités à apposer une marque de leur passage sur cette fresque afin de promouvoir un message de paix qui pourrait être porté par le monde du sport.

Cette année en Corée, la fresque a été inaugurée lundi 05 Février, quelques jours avant la cérémonie d’ouverture de la 23è édition des Jeux d’hiver. Son créateur est le coréen Jaeseok Lee, connu pour s’être déjà impliqué dans la réalisation d’œuvres artistiques dénonçant les problématiques sociales que le monde peut actuellement connaître.

Par ailleurs, un consensus a été signé en Novembre 2017 par les deux Corées ainsi que par le Japon, la Chine, la France et les États-Unis, les futurs organisateurs des Jeux Olympiques. Ce consensus est un engagement de chacun des pays à ne pas rompre la trêve durant cette édition des Jeux d’hiver.

Par la suite, la fresque de la trêve sera replacée dans la ville coréenne en souvenir de ce message de paix mondiale.

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Depuis Octobre 2015, alors appelée Maison de l’Architecture et de la Ville, commence à porter des réflexions autour d’un projet architectural un peu particulier. Créer de véritables immeubles pour abeilles au cœur de la ville, dans le parc Matisse situé dans le quartier d’Euralille.

_ Débat

Le service militaire est-il en train de revenir dans les objectifs du gouvernement ? Une reconduite du « service » tel qu’il était mis au point jusqu’en 1997 ne verra certainement pas le jour. C’est en revanche un dispositif entièrement rénové, semble t-il plus adapté aux enjeux actuels de société, qui devrait apparaître rapidement en France. Par ailleurs, il serait a priori obligatoire. Une bonne chose pour la France ? Et si nos villes étaient également le support d’un service obligatoire pour le bien commun de la cité ? Ou s’il fallait plutôt favoriser les engagements volontaires des citadins ? Bien entendu, il paraît légitime qu’un grand nombre de personnes puissent être davantage favorables à la démocratie, au dialogue de tous pour la construction de la ville. Mais cela est-il justifié, et à quel degré ?

_ Brève

Dans un quartier dit « sensible » de Nice, 25 locataires se sont retrouvés pour former un collectif qui lutte contre les incivilités de leurs voisins.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image