Ça fait l'actu !

Les hôtels : vers un changement de modèle ?

Billet
LDV Studio Urbain , le 16 juillet 2019
Lorsqu’ils logent dans un hôtel, plus qu’un logement temporaire, c’est un véritable lieu de vie que les voyageurs recherchent aujourd’hui. Services de restauration, partenariats avec des centres d’activités et de loisirs, espaces de travail ou de détente, il est aujourd’hui nécessaire pour le secteur de l’hôtellerie d’adapter son offre aux nouvelles demandes et envies des potentiels futurs clients.
Depuis les années 1960 avec l’industrialisation du secteur, l’offre était standardisée et les produits normalisés. Les hôtels représentaient des lieux de passage, qui avaient pour principale fonction l’hébergement. À présent, ils deviennent de réels lieux de destination, de convivialité et de partage. La révolution hôtelière en cours est-elle en train de créer une nouvelle forme de cohésion sociale et territoriale en plein cœur de la ville ?

Les millennials, un déclencheur d’innovation pour le secteur de l’hôtellerie ?



Une nouvelle génération apparaît dans l’espace public, elle dynamise les flux urbains et réinvente complètement la manière de voyager et de se loger. Il s’agit des millennials issus de la génération Y, c’est-à-dire toutes les personnes nées entre 1980 et 2000. En quête d’aventures authentiques, le voyage devient une réelle expérience sociale et l’hôtel un point de rencontre entre visiteurs et locaux.

D’après un article publié par Tendance Hôtellerie, l’un des modèles les plus appréciés par les millennials est l’auberge de jeunesse. Avec une majorité de dortoirs communs et quelques chambres individuelles, l’offre repose sur une ambiance chaleureuse et accueillante, qui facilite les interactions entre voyageurs. Mises en place dans les années 1930, et largement modernisées dans les années 1990, les auberges de jeunesse affichent généralement des tarifs peu élevés dans des métropoles pourtant très visitées, et dans lesquelles la concurrence hôtelière ne cesse de s’intensifier. Un aspect qui les rend particulièrement attractives pour les jeunes.

Pour se démarquer dans le marché, les standards évoluent donc et se diversifient. La capacité de l’établissement peut varier de quelques dizaines à quelques centaines de places. Les services proposés oscillent entre le simple lit en dortoir à tout une gamme de services, jusqu’à la présence d’une boîte de nuit en rez-de-chaussée. Même les engagements et revendications de l’auberge peuvent faire la différence pour certains voyageurs. Dans cette logique de démarcation, on constate d’ailleurs l’intégration de concepts différenciants, qui plongent les résidents dans un univers propre.

De nombreux investisseurs ont ainsi transformé ce modèle, principalement associatif, pour en faire des auberges privées 2.0. Les métropoles du monde entier ont assisté à l’implantation de ces nouveaux établissements sur leur territoire. La chaîne d’hôtel low cost Generator a d’ailleurs inauguré en 2015 une auberge de jeunesse moderne, dans laquelle se rassemblent des jeunes de toutes origines confondues, des artistes et DJs locaux, autour d’espaces bar et «chill-out». Il existe une vraie demande des nouvelles générations pour ces initiatives qui facilitent les rencontres et les festivités lorsque l’on visite une ville étrangère.

Pour lire la suite, rendez-vous ici !

Photo de couverture : Des hôtels toujours plus confortables pour avoir l’impression d’être chez-soi ©StockSnap via Pixabay

Les commentaires sont fermés.