Ça fait l'actu !

Le partenariat entre EDF et la métropole de Grenoble en faveur de la transition énergétique

Billet
EDF Collectivités , le 19 mars 2018
En 2016, le Directeur Collectivités d’EDF Jean-Pierre Frémont et le Président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari ont renouvelé le partenariat entre le fournisseur national d’énergie et la collectivité iséroise. Cet accord prolongé a pour objectif d’accéder de manière conjointe à un territoire qui intègre pleinement la transition énergétique dans son développement.
EDF - Grenoble, un partenariat qui se prolonge et qui s’intensifie

Le partenariat entre EDF et la métropole grenobloise a pour principale vocation d’élaborer une collaboration entre les deux acteurs en faveur de la transition énergétique, car celle-ci se trouve au cœur de tous les défis contemporains, à toutes les échelles. Pour préserver le globe des dangers liés à la surconsommation de l’activité humaine, et aux rejets dans l’atmosphère qui y sont associés, les états doivent être de véritables acteurs dans ce processus. Ils doivent favoriser une politique de glissement transitoire vers une consommation énergétique responsable et durable. Mais à l’échelle plus locale, les métropoles et les acteurs urbains de manière générale ont également un rôle à jouer, à travers différentes manières qui leurs sont mises à disposition.

Dans le cas de la métropole grenobloise, ce partenariat historique qui lie la « capitale des Alpes » au groupe EDF est caractéristique d’une démarche active en faveur de la transition énergétique. Cette entente dure depuis maintenant près de 4 ans, en particulier via la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Grenoble. Le contexte de ce partenariat est d’ailleurs fort en enjeux puisque le cadre montagneux offre au territoire une forte présence dans le domaine hydroélectrique par exemple.

L’idée est donc de créer cet accompagnement collaboratif pour proposer des solutions concrètes et contrôlées en faveur de l’environnement et de la solidarité au sein du territoire. Par exemple, le programme développé en partenariat avec la CCI de Grenoble « Une rivière, un territoire » favorise le dynamisme local en matière d’innovation dans les domaines de la gestion de l’eau, de l’énergie et de l’environnement. Pour donner un autre exemple, un terrain de 3,5 hectares à proximité du barrage de Saint-Egrève devrait aussi être prochainement réservé à l’accueil des gens du voyage.

Un contexte particulier qui incite la démarche transitoire

L’environnement montagneux situé à proximité de Grenoble, qui est la troisième commune de la région après Lyon et Saint-Étienne, procure à la ville un réel atout en terme de production d’énergie. Le débit des cours d’eau augmenté notamment par la fonte des glaces au printemps, permet d’entraîner très efficacement les turbines des barrages hydrauliques, et de créer rapidement de l’énergie. Le secteur est d’ailleurs reconnu comme étant pionnier en matière d’énergie hydroélectrique.

Par ailleurs, la situation de Grenoble au cœur d’un ensemble de sommets la rend particulièrement vulnérable aux pics de pollution. Il est alors important que la métropole s’associe à un partenaire du domaine de l’énergie pour limiter les risques de rejets inutiles dans l’atmosphère. Bien sûr, il s’agit ici d’une question de santé publique, mais pas uniquement ! Le partenariat entre EDF et Grenoble est également l’occasion de dynamiser le marché de l’emploi, et surtout dans le même temps de garantir un respect de l’environnement en profitant des ressources naturelles, notamment hydrauliques.

En somme, cette entente est majeure dans le cadre du développement de la métropole grenobloise dans la mesure où elle est en capacité d’utiliser son contexte naturel et environnemental pour intégrer une démarche de transition énergétique, et de qualité de vie pour tous les habitants.

Les lendemains d’un partenariat exemplaire

Un partenariat de ce type est une réelle preuve que différents acteurs peuvent avancer main dans la main vers la transition énergétique. Il est important que les mesures se concrétisent et que tout le monde soit impliqué dans la démarche. C’est-à-dire que les décideurs publics et les acteurs de l’énergie sont primordiaux pour impulser une transition énergétique, mais les entreprises et les particuliers ont également leur part à apporter.

Pour favoriser tout cela, ce partenariat permettra de « booster » plusieurs domaines. Outre celui de l’hydroélectricité, les domaines de l’emploi, de la formation et de l’innovation sont largement stimulés.

Enfin, ce partenariat sera certainement amené à évoluer dans les années qui suivent, comme c’est le cas depuis bientôt 5 ans. Mais il faut aussi espérer que cet exemple permettra de conduire à de nouveaux partenariats du même type dans d’autres territoires, français ou étrangers. La transition énergétique est un défi commun, sur l’ensemble de la planète, et elle ne pourra être efficace que dans le cadre d’une collaboration concrète et active, profondément tournée vers l’avenir.

Les commentaires sont fermés.