Ça fait l'actu !

Les stations de métro revisitées : vers un nouveau mode de vie ?

Billet
LDV Studio Urbain , le 31 juillet 2019
Les métros ont longtemps été des lieux de passage permettant aux citadins de se déplacer d’un bout à l’autre de leur ville. Longtemps inexploités, voire abandonnés, ces espaces souterrains représentent pourtant un potentiel pour contrer l’étalement urbain et la congestion automobile ! Alors que la densification et l’urbanisation croissante fait pression sur la ville, que l’espace vient à manquer et que la congestion se fait de plus en plus forte, urbaniser les souterrains des métros jusqu’alors inexploités apparaît comme une opportunité.
Aujourd’hui d’anciennes rames de métro deviennent, depuis quelques années, l’objet de réflexions innovantes avec des appels à consultation d’envergure internationale, comme la seconde édition “Réinventer Paris : les dessous de la ville”.

Avec des idées originales, cette édition a exploité un univers urbain jusqu’alors oublié. Si les souterrains des métros désaffectés sont longtemps restés des lieux essentiellement fonctionnels, cette initiative les questionne une nouvelle fois pour les transformer en de nouveaux lieux de vie. Effet de mode ou brillant futur des villes, quel avenir se dessine pour les souterrains métropolitains ?

Les métros du monde, plus qu’un lieu de passage ?



Si le métro est soumis à divers questionnements sur son devenir, qu’en est-il de son état actuel ? Alors que le métro souterrain a vu le jour en 1863 à Londres et en 1900 à Paris, sa fonction première était de faciliter la mobilité. Mais avec le temps, d’autres fonctions s’y sont progressivement annexées pour fusionner. C’est le cas dans plusieurs villes où boutiques de vêtements ou souvenirs, mais aussi restauration et autres services divers, tel que des serruriers ou des supermarchés, longent les couloirs de connexion des différentes rames. Châtelet les Halles et sa Canopée qui réunissent centralité de lignes de métro, centre commercial et espace public extérieur en sont un exemple symbolique.

Outre Atlantique, Penn Station avec ses 600 000 visiteurs par jour à New York renaîtra bientôt pour laisser place à un hub moderne d’ampleur internationale alliant mobilité et commerces. Actuellement en cours de rénovation depuis juin 2019, la station, qui comprend à la fois des lignes de métro et des lignes de train, se verra affublée d’une façade de verre pour laisser entrer la lumière. Celle-ci s’ouvrira sur de nouvelles entrées et verra l’immeuble de la Farley Post Office rénové pour accueillir une partie de la gare, des bureaux et des boutiques.

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous ici !

Photo de couverture : Gare T-Centralen, Stockholm, Suède - source : unsplash

Les commentaires sont fermés.