Electrique, psychédélique, colorée, démesurée. Nous sommes à Tokyo.
Lorsque l’on parcourt aujourd’hui la capitale japonaise, difficile de voir en elle l’ancien village de pĂȘcheurs qu’elle Ă©tait jusqu’au XVe siĂšcle. Aujourd’hui, la citĂ© est une des plus grandes mĂ©gapoles mondiales et compte une aire urbaine de plus de 40 millions d’habitants, soit la plus peuplĂ©e du monde. À Tokyo, difficile de voir une cohĂ©rence dans l’amĂ©nagement de la ville : tout semble se contredire, se superposer. L’ambiance zen suscitĂ©e par les fleurs de lotus et la spiritualitĂ© shinto-bouddhiste cĂŽtoie le nec plus ultra du kitsch, du gaming et les deux atmosphĂšres Ă©voluent dans un mĂȘme espace, sur-peuplĂ©.

En termes de ville résistante au choc, force est de constater que Tokyo est bien placée. En 1923, un tremblement de terre de magnitude 7,9 se révÚle trÚs important : il fait plus de 140 000 victimes et décime une part non négligeable de la ville laissée à feu et à sang. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Tokyo subit également des bombardements trÚs importants.

Tokyo

Dommages causĂ©s par les bombes Ă  Tokyo aprĂšs des raids amĂ©ricains sur la ville pendant la Seconde Guerre mondiale – CrĂ©dit photo ©US Army Signal Corps via WikipĂ©dia

Et de cela, Tokyo s’est toujours relevĂ©e et reconstruite plus grande, plus moderne, plus innovante. Dans la capitale, on observe en effet un enchevĂȘtrement de styles et d’architectures en tous genres parfois alambiquĂ©s et uniques.

Au dĂ©tour de ses avenues, on repĂšre nĂ©anmoins des bĂątiments qui nous sont familiers : de la statue de la libertĂ© Ă  la rĂ©plique de la Tour Eiffel, les japonais ont recopiĂ© sans scrupules des bĂątiments cĂ©lĂ©brissimes, avec encore plus de faste. La Tour Eiffel tokyoĂŻte rouge et blanche dĂ©passe de quelques mĂštres de haut sa grande sƓur parisienne. Elle fut Ă©rigĂ©e pour symboliser la reconstruction de Tokyo aprĂšs la guerre.

On lit dans la ville de Tokyo comme dans livre de contes ouvert. De la passion du pays pour la culture populaire des contes, légendes, monstres et mangas dont le réalisateur Miyazaki est le mentor, la ville est aussi le sanctuaire idéal pour les aficionados de jeux vidéo auxquels des quartiers entiers sont consacrés.

De la culture kawaii super kitsch, on bascule aussi rapidement et de façon surprenante dans les plus grands centres high-tech, musĂ©e du futur, oĂč l’on trouve la technologie probablement la plus perfectionnĂ©e du globe.
Bienvenue à Tokyo, ville de la supra-densité et de la frénésie urbaine aux mille visages !