Ça fait l'actu !

L’Atlas du Paris haussmannien, redécouvrez l’histoire de la ville et de son architecture

Brève
La Rédaction , le 15 mai 2017
Le second empire a façonné un paysage urbain qui nous est toujours familier. L’Atlas du Paris Haussmannien, paru chez Parigramme, nous propose l’histoire de cette transformation.
Dans l’histoire de la ville et de l’architecture, le développement des plans haussmannien est une révolution. Au cours du XIXème siècle, Paris accueille les travailleurs en masse. Les rues sont étroites, la ville est sale, les gens s’entassent. Dans l’élan de pensée hygiéniste qui caractérise cette époque, Napoléon III missionne son préfet Haussmann pour la régénération de Paris. La ville doit être respirable et moderne. De nombreuses rues et avenues sont percées, permettant l’amélioration des circulations et la reconquête du centre. Il faut pouvoir faire circuler l’air, les gens et les capitaux !

L’alliance Napoléon III Haussmann marque un réel tournant dans le paysage parisien. Elle marque également une révolution au sens où pour la première fois, la puissance publique s’investit dans la mise en forme de la ville, d’ordinaire abandonnée à des secteurs privés.


Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Çà y est, la décision a enfin été prise ce mercredi 17 Janvier, après plus d’un demi-siècle d’indécision. À l’issue du conseil des ministres orchestré par Edouard Philippe et rythmé par le débat concernant la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDDL) près de Nantes, la décision d’abandon du projet est finalement tombée en fin de matinée. L’intervention du Premier Ministre vient donc clôturer un débat qui anime vivement les foules depuis plus de 50 ans, et en particulier depuis 2008, lorsque le projet a été reconnu d’utilité publique.

_ Brève

À New-York, une équipe d’architectes danois a dévoilé un projet de parking qui pourrait bien révolutionner nos manières de construire…

_ Brève

Elisabeth Borne, Ministre des Transports, a annoncé dans la journée d’hier vouloir faciliter l’implantation de péages urbains aux limites de nos villes françaises. S’il est déjà possible pour les collectivités de plus de 300 000 habitants d’expérimenter pendant 3 ans le concept grâce à un amendement datant de 2013, l’annonce évoquée hier semble être un premier pas vers une véritable concrétisation de la volonté de s’éloigner de l’utilisation de la voiture personnelle dans les centre-villes.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image