Ça fait l'actu !

50 000 mégots ramassés à Strasbourg en seulement deux heures !

Brève
La Rédaction , le 11 avril 2018
Ils n’en espéraient initialement que 20 000, il en ont finalement ramassé 50 000 ! Soit 2,5 fois plus que prévu. En seulement deux heures samedi 7 Avril, des habitants bénévoles de Strasbourg ont ainsi essayé de ramasser un maximum de mégots, négligemment jetés au sol par leurs consommateurs peu consciencieux.
Cette initiative de récolte des déchets en partenariat avec la Ligue contre le cancer, Alsace Nature et Campus Vert a eu lieu dans le centre de la ville, depuis le campus, la bibliothèque et la gare, jusqu’à la place Kléber. L’objectif de l’association « Zéro Déchets Strasbourg », qui a lancé le projet, va au-delà d’un simple nettoyage des trottoirs de ces innombrables mégots et avait surtout pour but de sensibiliser le grand public et les citadins au danger que peuvent représenter les mégots.

En effet, si un seul d’entre eux est capable de polluer 500 litres d’eau, nous n’osons même pas calculer l’impact d’une telle récolte si elle avait été laissée dans les caniveaux de la ville ! Le transport de ses produits toxiques par l’eau de pluie crée un engrenage de pollution phénoménal… surtout quand la dégradation d’un mégot dure 10 à 15 ans !

Heureusement, les habitants de Strasbourg et de l’Eurométropole ont pu compter samedi dernier sur environ 80 bénévoles pour empêcher 50 000 reliquats de cigarette de continuer à polluer leur environnement et leur ville. Mais le ramassage de ces mégots n’était pas suffisant aux yeux des organisateurs. Ils ont en effet fait appel à l’entreprise de recyclage « Me-Go » afin de dépolluer la récolte et d’en recycler le plastique présent. Ce recyclage sera d’ailleurs directement utilisable par les strasbourgeois puisqu’il a vocation à devenir du mobilier urbain.

Récoltés dans la rue, les mégots polluants et toxiques retournent donc dans la rue grâce aux bénévoles responsables, mais cette fois-ci d’une manière bien plus saine et utile !

Vous aimerez aussi ...

_ Débat

En regardant la carte du Tour de France, on peut vite s’apercevoir de l’absence de passages dans les grandes villes françaises. Si quelques étapes partent ou se terminent en ville, le Tour est un événement à dominante rurale qui invite chaque été à la découverte des sublimes paysages de la campagne française. Mais le vélo n’est pas qu’une pratique sportive, il a aussi vocation à devenir un moyen de transport, une pratique urbaine de plus en plus courante. Alors le Tour ne pourrait-il faire quelques étapes urbaines pour inciter le retour du vélo dans nos villes ?

_ Brève

A Saint-Etienne se tient depuis début mai 2018 et jusqu'à Janvier 2019, une exposition qui revient sur l'histoire des vélos, la richesse de ces différents aspects dans la vie quotidienne au fil des décennies, mais aussi son rôle dans les villes d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

_ Brève

Alors que les abeilles subissent une disparition massive à la campagne, les butineuses semblent apprécier la vie urbaine et des ruches s’installent un peu partout en ville. Pourtant la biodiversité de l’espèce est toujours menacée...

0 Commentaires

  1. […] 50 000 mégots ramassés à Strasbourg en seulement deux heures ! Ils n’en espéraient initialement que 20 000, il en ont finalement ramassé 50 000 ! Soit 2,5 fois plus que prévu. En seulement deux heures samedi 7 Avril, des habitants bénévoles de Strasbourg ont ainsi essayé de ramasser un maximum de mégots, négligemment jetés au sol par leurs consommateurs peu consciencieux. […]

  2. […] par les services de la ville chaque année” Un fléau qui touche encore de nombreuses villes, comme Strasbourg. Reste à voir si cette mesure arrivera à être appliquée dans les parcs car le respect de […]

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image