Ça fait l'actu !

À Rungis, Icade réinvente le parc d’activités en créant des lieux de vie pour les salariés !

Récit
La Rédaction , le 19 juillet 2018
Le 12 juillet dernier, nous étions de bonne heure au Parc de Rungis pour découvrir le projet Coach Your Growth with ICADE ! De quoi s’agit-il ? En quoi ce projet préfigure-t-il les parcs d’activités du futur ? Nous vous proposons de nous accompagner dans la découverte de ce projet urbain innovant !
Coach Your Growth est un projet urbain innovant lancé par ICADE pour le Parc d’activités Paris-Orly-Rungis. Nous avons eu la chance de le visiter avec les acteurs du projet pour son inauguration et de rencontrer Benoît Barillier, Directeur Asset Management pour Icade pour ce site de Rungis, qui a éclairé nos interrogations.

Portrait de Benoît Barillier dans la Smart room du Parc de Rungis


Pour vous raconter un peu l'histoire du lieu, le parc Paris-Orly-Rungis est le premier parc tertiaire privé du sud de Paris. Il compte 18000 emplois et accueille plus de 220 entreprises, cependant, le parc ne possédait que peu de services et de lieux de vie pour les salariés venant chaque jour sur le site.

“Le projet Coach Your Growth est né d’un constat, nous explique Benoît Barillier, celui que nos parcs d'activités devenaient vieillissants. Une transition s’est opérée entre les parcs d’activités industriels des années 60-70, ainsi que la tertiarisation des années 2000. Nous avions donc besoin d’adapter l’offre immobilière et d’intégrer des transformations pour la vie des salariés car les locataires allaient partir.” Icade réagit et prend un “parti assez radical, celui d’investir beaucoup d’argent, plus de 10 millions d’euros sur le parc de Rungis, pour développer des endroits à vivre sur ce parc”, complète Benoît Barillier. Mais comment les concepteurs s’y sont-ils pris pour transformer ces espaces ?

De nouveaux lieux pour apporter la vie !

La démarche s’est concrétisée par la création de lieux diversifiés, des espaces publics mais aussi des lieux de centralité, structurés autour de services pour les salariés des différentes entreprises locataires du parc. “Nous sommes venus donner vie à des endroits où il n’y en avait pas forcément. Avec ce projet, on est venu donner un coeur au parc de Rungis avec une place du village autour d’un pôle de restauration avec des brasseries, et même un café aménagé dans un conteneur.”

Le parc s’est en effet transformé peu à peu, avec une intervention sur les espaces en attente de reconversion, souvent des friches foncières pour lesquelles Icade attendait d’avoir des projets d’immeubles à développer. Ainsi a été créée la place du village, configurée comme un espace public fédérateur pour le parc, des services de restauration, mais aussi une smart room et un smart desk, des espaces partagés à disposition des entreprises locataires pour avoir des lieux où organiser des réunions, des événements.

Panneau d’affichage détaillant les nombreux services accessibles sur la “place du village”


Smart room, un espace partagé pour l’organisation d’évènements que chaque entreprise locataire du parc peut investir selon ses besoins


Un autre espace a été aménagé qui offre un espace de détente aux salariés : il s’agit de la place des découvertes. Un entrepôt de 10 000m² a été détruit pour sa mise en place, puis une dalle béton a été créée pour aménager cet espace public où différents mobiliers urbains invitent à la détente. Le lieu nous donne une atmosphère particulière avec ses différents conteneurs aménagés en restaurant, salon de beauté, concept-store de créateurs, mais aussi salle collective pour les salariés et espace zen pour des cours de yoga ou de méditation. Des espaces libres d’accès pour l’ensemble des salariés des entreprises locataires du parc de Rungis d’Icade.

Restaurant dans un conteneur aménagé aux couleurs vives du projet Coach your Growth


Espaces de détente et collective room aménagée dans un conteneur pour accueillir des activités communes


“Nous avons voulu créer cette place avec des conteneurs pour donner un endroit où les gens peuvent sortir des immeubles, se retrouver pendant les pauses déjeuner, etc. On sent déjà que les salariés commencent à s’approprier les lieux parce tous les soirs ils viennent jouer à la pétanque, ils se retrouvent entre collègues.” nous confie Benoît Barillier.

Parcours sportif aménagé pour les salariés du parc de Rungis


Ailleurs, c’est un terrain en attente de conversion de 20 000m² qui est devenu un espace de sport, avec un terrain d'athlétisme avec des agrès et même des jardins potagers. Benoît Barillier nous raconte : “Au départ, les gens regardaient cela d’un regard un peu curieux et ne venaient pas forcément. Puis au fil du temps, les salariés se sont approprié les espaces et les services qu’on leur propose et c’est cela la plus grande réussite !”

L’objectif de ce projet est donc assez simple : donner une raison aux salariés de sortir de leurs immeubles de bureaux pour faire vivre différents lieux du parc. Autrefois, les usagers du parc venaient seulement pour travailler à Rungis, ils ne sortaient que rarement de leurs bureaux. “Donc ils passaient 8h de leur journée à Rungis mais finalement ils n’avaient pas vu grand-chose …”

L’enjeu ? Faire vivre le site différemment afin qu’il devienne un véritable lieu de vie où il est agréable de venir travailler, certes, mais derrière cela, c’est aussi garder attractif le parc de Rungis. “Les dirigeants nous disent qu’ils sont satisfaits parce que le projet crée de la vie, donc ils ont plus de facilités à convaincre les employés de rejoindre leurs entreprises à Rungis. C’était un de nos défis de réussir à simplifier les recrutements pour nos entreprises qui sont à Rungis, ce n’est pas forcément aussi facile d’attirer que lorsqu’on est situé dans le centre de Paris. Avec ces services, on montre aussi que l’endroit est attractif et que l’on trouve tout sur place.”

La réussite a été pour Icade de réussir à convaincre l’entreprise Olympus, présente sur le site de Rungis, de rester malgré leur envie de déménager. “Ils sont restés parce qu’ils ont vu qu’on s’investit pour le bien-être de leurs salariés. On les a rassurés, on leur a prouvé qu’on était à leurs côtés pour trouver des solutions.”

Plus de liens avec la ville pour un parc vivant

“La mairie nous a beaucoup aidé pour ce projet”, nous explique Benoît Barillier. Il nous raconte qu’il fut nécessaire expliquer l’objectif du projet, ses différentes étapes, car la destruction de bâtiment et les aménagements suscitaient des interrogations. “Nous avons eu beaucoup mal d’échanges avec la mairie de Rungis, ils ont été très impliqués. Autrefois, le Parc de Rungis était refermé sur lui-même. Avec ce projet, on espère l’ouvrir sur la ville. Par exemple, les restaurants sont aussi utilisés le midi par des rungissois et de nouvelles activités sont venues s’installer dans nos bâtiments, comme une salle d’escalade sur plus de 1000m2.”

Nous avons réfléchi à un moyen de faire entrer la ville dans le parc, si bien que cela a aussi impliqué des changements dans les usages. “Avant le parc était fermé le weekend. Or, désormais, nous avons la salle d’escalade qui est ouverte et utilisée le week-end.” Un service de plus pour les rungissois et une mixité des usages qui s’installe : “Nous souhaitons diversifier les activités. D’ailleurs, on transforme une bordure du parc où on va créer 75 logements. Cela veut dire que la ville rentre petit à petit dans le parc, et avec elle, la vie.”

Une mise en place rapide mais qui répond aux besoins

Au-delà, le coaching sportif en extérieur a été développé avant même la construction d’espaces dédié. “Au départ, notre espace sportif n’existait pas, donc les activités sportives se déroulaient soit dans des locaux de bureaux vacants, soit au cœur même de l’espace public pour courir.” Des changements que les usagers du parc ont pu intégrer peu à peu. Icade souhaitait commencer rapidement et montrer que la dynamique s’engageait, pour affirmer qu’une la page se tournait pour l’histoire du parc.

Icade a aussi beaucoup échangé avec ses locataires pour comprendre leurs besoins, et au cours des échanges, un constat s’est dessiné : celui que peu importe leur taille, les salariés veulent pouvoir se divertir à l’heure du déjeuner, avoir une restauration de qualité, ... Icade aurait pu se contenter de seulement répondre à ces manques sur le parc mais Benoît Barillier nous explique que le projet est venu apporter des services auxquels les entreprises ne s’attendaient pas. Coach your Growth est donc venu proposer des activités auxquelles les locataires du parc de Rungis n’avaient pas forcément pensé. “Nous étions un peu en retard dans l’offre de service, donc nos locataires souhaitaient seulement qu’on rattrape ce manque, qu’on se remette au niveau. Mais notre mission c'est d’aller au-delà !”

C’est dans cette optique qu’une Happiness Manager a été recrutée pour animer le parc et proposer des services. “Il fallait que quelqu’un soit dédié à l’organisation de ces événements, pour élaborer un calendrier et communiquer autour, explique Benoît Barillier.” Une plateforme digitale existe également, nommée Coach Your Growth, où les locataires peuvent s’inscrire, avoir accès aux événements et adhérer à des “communautés” organisée autour d’activités (sportifs, jardiniers, …) ou de métiers (club RH, …).

Un projet pilote qui préfigure l’avenir des parcs d’activités

En ce qui concerne la localisation de ce lieu urbain innovant, Rungis s’est rapidement imposé comme un terrain d’expérimentation, au regard de sa superficie. Le lieu laissait la possibilité de tester de nombreuses actions ainsi que des idées novatrices. Trois thèmes de travail ont donc été choisis : d’abord, créer une identité autour de couleurs dynamisantes pour marquer les parcs d’excellence, ensuite agir pour améliorer la qualité de vie au travail, et enfin, créer une communauté. Ces thèmes sont déclinés dans tous les parcs.

Pour mettre en place ces principes, Icade a été accompagné par un cabinet d’audit avec qui ont été définis des objectifs et critères clairs afin notamment de décliner la démarche volontariste d’Icade vers tous les autres parcs.

Et demain … ?

“Maintenant que tous les espaces sont réalisés, nous allons leur donner vie au quotidien, leur insuffler une âme, via la Happiness Manager, et aussi donner du sens à ce qu’on a fait. On va continuer à animer ces espaces pour que les gens continuent à se les approprier.” Le but est que l’ensemble des salariés sortent de leurs bureaux, créent du lien, se rencontrent, avec à terme pourquoi pas l’idée de faire travailler les entreprises ensemble. “C’est un axe sur lequel on souhaite insister. Nous allons aussi lancer une Maison des start-up à la fin de l’année qui sera destinée à l’immobilier productif, avec des entreprises qui ont envie de créer de manière innovante, mais qui n’ont pas forcément l’espace dont elles ont besoin dans les incubateurs traditionnels”. De nouveaux projets qui permettront peut-être même à terme faire émerger un écosystème innovant !



Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image