Ça fait l'actu !

Les bains nordiques en bord de seine, le nouvel eldorado des parisiens !

Brève
La Rédaction , le 01 mars 2019
Un aménagement atypique vient recouvrir les quais de Seine pour ce mois de mars : des baignades nordiques en extérieur !
Avec le temps qui s'est rafraîchi, ne vous étonnez pas de pouvoir prendre un bain sur les quais de Seine en plein mois de Mars ! Ces derniers seront aménagés pour accueillir six bains scandinaves qui permettront de goûter à la tradition nordique, avant de nous prélasser à Paris Plage sous le soleil de cet été. Les infrastructures seront situées Quai des Grands-Augustins en face de l’île de la Cité.

Mais à quoi ressemble exactement un bain scandinave et quelle en est la tradition ? Le bain nordique est un spa extérieur en bois, de forme ronde particulièrement. Il est fortement apprécié pour sa convivialité. Composé à l’intérieur d’un banc amovible ou fixe, il est fait pour être partagé avec ses proches.

Il est aussi réputé pour ses nombreux bienfaits pour la santé, notamment pour renforcer le système immunitaire. En effet, il stimule les endorphines, l’hormone anti-douleur et anti-dépresseur du corps humain, ce qui le rend parfaitement adapté à la vie citadine, vectrice de stress par son mode de vie accéléré. La tradition nordique veut que les baigneurs alternent entre chaud et froid pour stimuler le système sanguin.



Photo bains nordiques ©Skargards

L’enseigne Ikea a fait appel à l’agence de communication en événementiel ubi bene pour installer les bains, complétés par des petites cabines “salles de bains” utiles pour déposer ses affaires. Pour pouvoir en bénéficier, les visiteurs pourront réserver un créneau d’une heure entre 11h et 22h. L’enseigne Ikea a déjà mené plusieurs campagnes à Paris avec cette agence pour promouvoir ses meubles, et d’ailleurs parmi leurs interventions, des meubles remplaçaient à la fois des aménités de la ville comme les bancs ou les chaises des stations de métro. Une expérimentation urbaine avait eu aussi lieu à l’entrée du Centre Pompidou où l’enseigne à détourner les usages de ses meubles pour proposer des sièges aux visiteurs coincés dans la file d’attente.

Au-delà du coup de pub et de la privatisation des espaces publics critiqués par ses détracteurs, l’intérêt de ces aménagements temporaires se révèle lorsqu’ils influent sur les fonctions de la ville et les comportements associés, et interrogent alors sur de nouvelles organisations et usages de l’espace. Pourquoi ne pas imaginer de nouveaux aménagements originaux et innovants à titre gracieux comme des bains scandinaves sur les berges, ou même le retour de bains publics, sans qu’ils ne soient pour autant des supports de marchandisation ?

Cette expérience pour le moins intéressante n’est cependant que très éphémère et encore faut-il obtenir son créneau horaire lorsque seulement 6 bains bouillonnants sont mis à disposition de la population parisienne pendant un temps limité de 3 jours. En effet, les bains ne seront proposés que du 1er au 3 mars. Aussitôt déposé, aussitôt replié...

Photo de couverture, © Skargards

Vous aimerez aussi ...

_ Portrait

Alors que le mouvement des gilets jaunes a révélé un monde urbain, périurbain et rural en crise, nécessitant une transition pour répondre aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux actuels, les professionnels de la ville, y compris les architectes, s’interrogent sur les solutions pour des territoires plus durables.

_ Débat

Dans une société qui impose des rythmes de vie urbains de plus en plus denses, désynchronisés, les temps de pause et accordés au commun se font rares. L’un des enjeux de la fête est de créer un moment singulier, d’échange, où nos usages de l’espace évoluent. Comment les pratiques festives en villes viennent bouleverser et requestionner l’ordre établi dans notre quotidien urbain ? Sont-elles réellement fédératrices ? Et peuvent-elles aider à repenser la conception de nos espaces urbains ?

_ Brève

Avec environ 13000 bars et restaurants, 150 discothèques, 300 spectacles par semaine répartis dans 130 salles, ainsi que 50 équipements sportifs ouverts jusqu’à minuit, notre capitale grouille de possibilités pour l’explorer la nuit tombée. Mais les soirées parisiennes sont-elles vraiment accessibles à tous ? Tel est le défi que lance la ville pour son nouvel appel à projet.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image