Ça fait l'actu !

La Biennale du Design de Saint-Etienne pour un design grand public !

Brève
La Rédaction , le 27 mars 2019
Créée en 1998, la Biennale du design de Saint-Etienne regroupe tout les 2 ans amateurs et professionnels pour un mois d’exposition. Véritable temps fort pour la ville, cet évènement s’inscrit dans l’ambition de la municipalité de faire de Saint-Etienne un haut-lieu du design international.
De prime abord, la ville de Saint-Etienne est surtout connue pour la richesse de son passé industriel et dans les imaginaires collectifs pour son manque d’attractivité, ou encore plus largement son équipe de football. Pourtant depuis une vingtaine d’années, le design semble prendre une place de plus en plus importante dans la ville. Pourquoi Saint-Etienne est-elle devenue, en l’espace de quelques années, une référence en terme de design ? Quels sont les liens entre la ville et cette discipline, et comment la biennale du design a réussi à réinventer l’identité de la ville ?

Un lien historique avec le design
Au cours du XIXème siècle, Saint-Etienne est en plein essor industriel. L’effervescence créative présente dans la ville a contribué à sa renommée. Avec l’invention de la première ligne de chemin de fer, le développement du tramway, l’invention de la roue hydraulique par Benoît Fourneyron et le développement de Manufrance qui a façonné des centaines d’objets du quotidien pour tous les français, la ville a donc toujours eu un lien important avec le monde de l’invention, de la création et du design.

Saint-Etienne, comme de nombreuses villes-moyennes industrielles, a souffert au cours du XXème siècle, de la désindustrialisation de son territoire, qui a impliqué une perte d’identité pour la ville et le départ de nombreux habitants. Depuis une vingtaine d’années, elle s’est donc engagée dans un vaste programme de rénovation urbaine. Le choix de la valorisation de son savoir-faire local vis à vis du design lui a ainsi permis de changer son statut de “capitale industrielle” du XIXème siècle à celui de “capitale du design” du XXI ème siècle.

Un éco-système du design bien présent
Peu à peu, la ville s’est construite une véritable identité artistique. L’école supérieur d’Art et de design, créée en 1803, a été le point de départ du développement du design à Saint-Etienne. L’homme, à l’origine de la première édition de la biennale du design, n’est autre que Jacques Bonneval, directeur des Beaux Arts de Saint Etienne, qui a très vite perçu le potentiel de la ville pour s’inscrire dans une dynamique internationale. Avec son ouverture en 2006, la Cité du Design vient renforcer l’impulsion lancée : celle de démocratiser le design. Ainsi, peu à peu, la ville a réussi à attirer de nombreux designers qui souhaitaient profiter de l’écosystème présent sur le territoire. En 2010, la ville fait son entrée dans le réseau des villes créatives UNESCO, et elle est même désignée comme l’unique ville française nommée “Ville créative pour le design”, renforçant alors son identité.  

Démocratiser le design au coeur des préoccupations de cette 11ème édition
Cette année, la biennale du design de Saint-Etienne avec comme thème “Me, you, nous. Créons un terrain d’entente”, qui a pour ambition de “faire du design un objet grand public”, comme le souligne Thierry Mandon, directeur général de la Cité du design lors de la présentation du programme de la biennale à la presse. Du 20 mars au 22 avril, les 300 000 visiteurs attendus pourront alors découvrir une multitude d’installations et d’événements dans l’ensemble de la ville.

En effet, une quarantaine de commerces prennent part à la manifestation en accueillant des oeuvres dans leurs locaux. Ainsi, certains travaux des étudiants de l’école supérieur d’Art et Design de la ville sont à découvrir dans les commerces lauréat du concours Commerce Design. Le design culinaire s’invite également dans les bars et restaurants stéphanois. Les restaurateurs, avec l’aide du célèbre designer culinaire Marc Brétillot, ont imaginé des plats et boissons spécialement pour la biennale mêlant tradition et innovation. L’ensemble des établissements culturels de la ville ouvrent leurs portes aux visiteurs pour y découvrir des expositions inédites. Enfin, le mobilier urbain prend également part à l’événement : 20 bancs designs ont été installés dans l’ensemble de la ville de temps des festivités. En insérant des dispositifs et oeuvres de design dans le quotidien des stéphanois, l’ambition de la biennale semble être atteinte.

Avec comme slogan “le coeur du design bat à Saint-Etienne”, la ville montre bien sa volonté de s’inscrire dans le monde international du design. Véritable source de dynamisme, en s’appuyant sur l’industrie du design, Saint-Etienne a réussi l’ambitieux pari de modifier son image d’une ville désindustrialisée en celle d’une ville créative attirant de nouveaux habitants. Nous vous invitons donc à découvrir la ville et ses expositions à l’occasion de cette nouvelle édition de la biennale qui saura ravir tous les amateurs de design mais aussi tous les curieux !  

Photo de couverture - Cité du design  ©Ville de Saint-Etienne  

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Pour les New Yorkais, cela n’a rien de nouveau mais pour les parisiens, la tendance est récente : passer ses soirées sur les toits devient un passage obligé pour les urbains les plus tendances !

_ Brève

Sous les regards curieux des passants, une structure à la forme étonnante se dresse en plein Paris. Installation artistique ? Théâtre de rue ? Exposition ? Concert ? Son aspect questionne et intrigue… Et si vous y entriez pour découvrir ce que cache la coquille de cet escargot urbain ?

_ Débat

Imaginaires fous des réalisateurs ou prémonitions inquiétantes de l’avenir, de nombreux films présentent le futur de la ville comme un chaos social, politique et environnemental. Entre les images et les histoires projetées, qu’est-ce que le cinéma peut nous apprendre sur le devenir de la ville ?

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image