Ça fait l'actu !

Europacity, c’est fini ?

Brève
La Rédaction , le 08 mars 2018
Le mégaprojet controversé de parc d’activités à vocation touristique et culturelle sur 80 hectares de terres encore agricoles du Val-d’Oise, prévu d’ici 2024, vient d’être annulé par la justice.
Ce mardi 6 mars, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé l’arrêté du préfet du Val-d’Oise autorisant la création du gigantesque complexe touristique Europacity. La création de cette zone d’aménagement concerté dite du « Triangle de Gonnesse » prévoyait la suppression de 280 hectares de terres agricoles. C’est ce point qui faisait le plus débat pour ce projet très controversé.

Porté par Immochan et cofinancé par le géant de l’immobilier chinois Wanda, il s’agissait de créer un morceau de ville d’un nouveau genre associant loisirs, commerces, restaurants et offre hôtelière pour les franciliens et les touristes nationaux et internationaux. L’objectif était de développer un mégacomplexe touristique afin d’attirer les visiteurs sur une zone où la construction de logements est impossible en raison des nuisances causées par les deux aéroports à proximité.

Dénoncé à de nombreuses reprises, le projet avait suscité la polémique et changé sa copie plusieurs fois, notamment sur son approche environnementale, mais ses nombreuses failles n’ont cessé d’être soulignées par les associations de défense de l'environnement. Leur forte mobilisation a fini par payer : le tribunal vient d’annuler le projet, notamment à cause d’une étude d'impact insuffisante. Elle laissait de nombreux points en suspens, comme par exemple : Quel réel impact sur les terres agricoles ? Comment seraient couverts les besoins énergétiques ? Quelle incidence du projet sur la qualité de l’air compte tenu des nouveaux déplacements induits par le projet ?


Après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, c’est une nouvelle victoire pour les associations de l’environnement. Il s’agit d’un signal fort pour la protection des terres agricoles et de l’environnement. Les porteurs du projet EuropaCity ont néanmoins déclaré ne pas vouloir enterrer le projet, en dépit d'un report de trois ans de la construction de la gare du Grand Paris Express desservant le site et l’annonce d’un investissement de deux milliards d’euros attribué à leur concurrent Disneyland Paris pour la création de trois nouvelles zones thématiques. Mais n'y aurait-il pas un autre avenir pour le Triangle de Gonesse ?



Présenté comme une alternative par les associations, le groupement de Coopération pour une Ambition Rurale et Métropolitaine Agricole (CARMA) s’est constitué pour répondre à l’appel à projets “Inventons la métropole du Grand Paris”. Se réclamant de l'économie sociale et solidaire, il développe l'idée de créer un pôle d’excellence d’agroécologie périurbaine, avec céréales et maraîchage bio, qui mettrait à profit les terres fertiles. Peut-être une piste plus logique et davantage en accord avec le principe de durabilité pour un lieu tel que celui-ci.

L'affaire reste donc à suivre ...

Vous aimerez aussi ...

_ Portrait

Fondateur d'Urban Farm Company et du concept de potager urbain PEAS&LOVE, Patrick Sheepers propose comme un jardin d'Eden au service des citadins des grandes métropoles. Entre production, pédagogie et bien être, toutes les activités sont possibles grâce à un projet d'agriculture urbaine axé sur la durabilité ...

_ Portrait

Alors que le mouvement des gilets jaunes a révélé un monde urbain, périurbain et rural en crise, nécessitant une transition pour répondre aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux actuels, les professionnels de la ville, y compris les architectes, s’interrogent sur les solutions pour des territoires plus durables.

_ Brève

Surnommé le pays “des fleuves fous”, le Bangladesh alerte, depuis quelques années, la communauté internationale sur les effets du réchauffement climatique sur son territoire. Malgré l’inactivité du reste du monde, des architectes locaux prennent le problème à bras- le-corps et imaginent des solutions innovantes.

0 Commentaires

  1. […] comme on a pu le voir avec les projets largement contestés de l’aéroport de Nantes, d’Europacity ou encore l’Île de loisirs de la Corniche des Forts. Comment toujours plus créer de continuité […]

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image