Ça fait l'actu !

Le handicap des transports à Paris, c’est leur inaccessibilité !

Brève
La Rédaction , le 08 octobre 2018
Pour attirer l’attention sur la mauvaise accessibilité des réseaux de transport pour les personnes à mobilité réduite, l’association APF France Handicap a créé un plan du métro parisien représentant les stations accessibles aux personnes à mobilité réduite. L’illustration est criante : à la place d’une bonne desserte, c’est le désert...
Le 26 septembre, ces plans ont été collés sur une dizaine d’entrées de stations du métro parisien, et ont ainsi témoigné de ce fait frappant : parmi les 303 stations que compte actuellement la capitale, seulement 9 sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, et de plus, toutes ces stations se trouvent sur la seule et même ligne 14.
APF France Handicap complète en publiant une autre carte qui compare la situation de Paris avec celle d’autres grandes villes, telles que Londres, Barcelone et Tokyo.
Alors qu’à Paris, seulement 3% des stations de métro sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, le pourcentage s’élève à 18% dans la capitale anglaise, à 82% à Barcelone, et à 88% à Tokyo.
Plan d’accessibilité au métro pour les personnes en mobilité réduite dans 4 villes différentes ©

La RATP exprime sa volonté de développer l’accès aux transports dans la capitale, mais ne propose pour l’instant pas de réelles solutions.
Cette dernière explique que le réseau de bus est à 100% accessible, ce qui est contesté de la part des personnes concernées qui affirment qu’à cause du nombre de passagers, l’accès aux bus leur est, notamment durant les heures de pointe, souvent impossible.

Mais l’accès aux transports n’est qu’un parmi des nombreux obstacles que rencontrent les personnes en mobilité réduite quotidiennement à Paris : les trottoirs étroits et pavés, le manque de passages piétons, des restaurants et bars non accessibles…

Avec les Jeux Olympiques et surtout les Jeux Paralympiques de Paris 2024 à l’horizon, la ville envisage de travailler à la mise en place de services pour handicapés et d’élargir l’accès au métro jusqu’à ce qu’une station sur trois soit accessible.

On peut donc espérer que la capitale et d’autres villes se mobilisent pour prendre toujours plus en compte les personnes à mobilité réduite ! Et que ces actions de sensibilisation et prise de parole permettent de cibler les enjeux pour la mise en place de solutions durables pour ces personnes.