Ça fait l'actu !

Imagina Madrid, une approche culturelle et artistique pour réinventer l’espace public

Billet
LDV Studio Urbain , le 07 janvier 2019
Alors que la capitale espagnole est touchée depuis quelques années par la crise immobilière, elle voit aussi émerger une nouvelle approche de l’urbanisme. Imagina Madrid reflète ce tournant et cherche à inventer de nouvelles formes d’intervention dans l’espace public.
Madrid est depuis quelques années particulièrement innovante dans son approche de la conception urbaine. Pourtant rien n’était gagné, puisqu’en 2008, l’Espagne subissait de plein fouet l’explosion d’une bulle immobilière provoquée par une libéralisation de son marché foncier. Pour la petite histoire, le gouvernement espagnol avait lancé une nouvelle loi du sol qui a permis d’augmenter le nombre de terrains urbanisables, et consécutivement de baisser les prix. Selon une logique de marché propre, avec cette baisse des prix, l’idée était d’attirer les investisseurs pour augmenter la production de biens immobiliers et ainsi permettre d’obtenir au final des habitations plus abordables.

Sauf que, malheureusement, les effets escomptés n’ont pas été au rendez-vous : la spéculation foncière n’a pas permis une baisse des prix des habitations, celles-ci ayant même augmentées jusqu’à atteindre des prix records dès 2005, alors même que les salaires restaient au beau fixe et que les ménages étaient obligés de s’endetter pour acquérir un appartement ou une maison. Une conjoncture qui a abouti à une bulle immobilière, qui prit fin en 2008 de manière brutale, ce qui radicalement impacté la capitale, mais aussi tout le domaine de l’architecture et de l’urbanisme espagnol.

Un bouleversement majeur dans le pays qui a marqué les esprits et les paysages, avec l’apparition de villes fantômes, des projets ambitieux à l’arrêt et une profession en pleine crise, avec pour conséquence notamment l’émigration forcée de nombreux architectes hispaniques obligés de trouver du travail ailleurs que dans la péninsule ibérique.

Et pourtant, les prémices d’une renaissance sont là. Aujourd’hui, les projets refleurissent, la capitale tourne doucement cette page de son histoire, notamment en lançant des initiatives innovantes incitant à l’expérimentation, comme par exemple Imagina Madrid, un appel à projets qui illustre pleinement ce revirement quant à la manière de concevoir la ville. Ainsi, en s’appuyant sur les besoins des habitants ainsi que les propositions d’artistes et créateurs, ce programme veut imaginer une ville plus accueillante et conviviale.

Par la mise en place de dispositifs participatifs, Madrid souhaite transformer les espaces publics en espaces culturels. Commençant par l’intervention sur 9 sites, la ville envisage d’élargir le concept à ce que la ville devienne un laboratoire collaboratif où concordent besoins d’habitants et visions de spécialistes. Comment ce projet est-il né ? Que présage-t-il pour le devenir de la ville madrilène ?

L’émergence de lieux et d’acteurs innovants


Imagina Madrid n’est pas un hasard. Parler de ce projet, c’est mettre en lumière l’émergence d’un nouvel urbanisme qui prend source dans l’émergence de lieux atypiques et hybrides dans la capitale espagnole. Cet appel à projets qui vise à réinventer 9 espaces publics découle donc d’un cheminement pris depuis quelques années à Madrid, avec notamment la création de tiers-lieux d’innovations sociales, nommés Laboratorios Ciudadanos, qui ont germé et pris vie dans les friches de la capitale et ses périphéries.

Ancien abattoir, Matadero Madrid est aujourd’hui un centre culturel et une place publique investis par les artistes. C’est l’un des Laboratorios Ciudadanos de la capitale.

Ancien abattoir, Matadero Madrid est aujourd’hui un centre culturel et une place publique investis par les artistes. C’est l’un des Laboratorios Ciudadanos de la capitale.



Des collectifs spécialisés sur des thématiques très variées et des acteurs hybrides dans l’animation de lieux atypiques, collaboratifs, alternatifs, participatifs, qui se sont épanouis, en parallèle et interdépendance, dans ces laboratoires urbains émergents, faisant naître une richesse d’acteurs mêlant les compétences, les visions, pour répondre avec méthodes novatrices. Pour en citer quelques-uns, par exemple le collectif artistique Boa Mistura, les designers d’up-cycling Basurama, ou encore Todo por la Praxis spécialisé dans l’urbanisme éphémère. Leur point commun : des démarches participatives et une action éphémère pour requalifier des lieux partagés.

Lire la suite de cet article ici !

Photo de couverture : L’un des projets d’Imagina Madrid, un opéra urbain participatif avec les habitants. ©ImaginaMadrid.es

Les commentaires sont fermés.