Ça fait l'actu !

L’importance de l’innovation et de la R&D dans la transition énergétique

Billet
EDF Collectivités , le 12 mars 2018
La transition énergétique est l’un des enjeux majeurs de la société en ce début de 21è siècle. Mais les démarches pour parvenir à l’objectif devront se poursuivre encore durant plusieurs décennies, jusqu’à ce qu’elles deviennent de nouvelles habitudes, de nouveaux réflexes pour l’ensemble des acteurs de nos villes. Une transition énergétique réussie nécessite d’apporter de nouvelles solutions pour nos modes de consommation, nos modes de déplacements, et nos modes de vie, tout en préservant un certain confort, et surtout une certaine qualité de vie. La transition énergétique concerne toutes les populations, citadins ou non.
Le défi de parvenir à ces solutions innovantes de qualité environnementale et d’usage ne peut qu’être relevé en permettant aux entreprises et aux collectivités – mais aussi aux particuliers – de participer à la recherche et au développement de la mutation de nos sociétés pour tendre vers un avenir durable. Le domaine de l’innovation pour la transition énergétique, dans lequel EDF agit activement au quotidien, permet en outre de stimuler la concurrence et de favoriser l’accélération des recherches, et donc la découverte de nouvelles possibilités. On comprend ainsi le poids que peuvent jouer l’innovation, la recherche et le développement dans le cadre de la transition énergétique. Mais comment tout cela fonctionne-t-il réellement ?



La transition énergétique comme enjeu planétaire et commun

Les changements climatiques perçus sur la planète depuis plusieurs décennies ont bouleversé l’écosystème mondial, depuis le fond des océans jusqu’aux plus hautes couches de l’atmosphère. Il a été prouvé, notamment par les recherches du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat), que ces perturbations beaucoup plus rapides que les cycles naturels, étaient causées par l’activité humaine, notamment industrielle, depuis la fin du 19è siècle.

Aujourd’hui, les consciences se sont éveillées, malgré certains esprits dubitatifs ou insensibles face aux risques pour l’ensemble de la population humaine, animale et végétale, et les dangers auxquels seront confrontées les générations à venir. Il a donc été admis par une grande partie des acteurs politiques, scientifiques et industriels qu’il était nécessaire d’agir. Il est urgent d’arrêter de nous développer sans prendre en compte les impacts sur l’environnement et sur le globe en général. Il est indispensable de révolutionner nos méthodes de consommation énergétique, mais aussi de dépenses, en intégrant des démarches de recyclage, d’économie circulaire, de partage…

En France, la recherche dans le secteur des énergies vertes a une renommée mondiale. Cette reconnaissance à l’international permet aux filières énergétiques françaises de se démarquer et d’acquérir une notoriété certaine. Et pour renforcer ce rayonnement et la cohérence de la recherche française à l’international, l’ANCRE (Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Énergie) rassemble depuis 2009 les acteurs français de la Recherche et du Développement. Ceux-ci contribuent au débat national sur la transition énergétique et participent à l’élaboration de la stratégie nationale en recherche énergétique, prévue notamment dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015.



L’expertise d’EDF dans la recherche et le développement pour la transition énergétique

Les enjeux en matière de transition énergétique et les liens avec une production/consommation faible en carbone entraînent toutes les parties prenantes à apporter leur pierre à l’édifice, depuis les collectivités jusqu’aux citoyens. EDF et ses filiales se sont posés l’objectif de fédérer l’ensemble de ces acteurs autour d’ambitions communes en vertu d’une consommation énergétique propre et de territoires responsables.

Dans le cadre de la transition énergétique, EDF s’appuie également sur sa R&D appliquée au long terme et sur des échelles différentes pour mettre en place un savoir-faire en matière de maîtrise durable de l’énergie adaptée aux contextes territoriaux. L’expertise d’EDF permet ainsi d’offrir aux différents acteurs une meilleure gestion de leurs consommations et des coûts qui y sont liés. Elle permet également de répondre aux besoins des territoires, et de développer des outils de management des systèmes énergétiques qui garantissent un usage en phase avec les défis de la transition énergétique.

Afin d’appuyer son rôle de moteur et d’ensemblier, en complément de ses 70 années d’expertise, EDF mise sur un investissement fort pour sa R&D (600 millions d’euros en 2015) et un capital humain de 2000 chercheurs qui collaborent notamment avec les start-up et les universités. Leur objectif est de proposer de nouvelles alternatives, de nouvelles solutions qui agissent pour des territoires durables : panneaux solaires plus performants, éclairage intelligent et économe, des dizaines d’innovations sont testées chaque année !

Dans le cadre de la transition énergétique, EDF s’appuie également sur sa R&D appliquée au long terme et sur des échelles différentes pour mettre en place un savoir-faire en matière de maîtrise durable de l’énergie adaptée aux contextes territoriaux. L’expertise d’EDF permet ainsi d’offrir aux différents acteurs une meilleure gestion de leurs consommations et des coûts qui y sont liés. Elle permet également de répondre aux besoins des territoires, et de développer des outils de management des systèmes énergétiques qui garantissent un usage en phase avec les défis de la transition énergétique.

Afin d’appuyer son rôle de moteur et d’ensemblier, en complément de ses 70 années d’expertise, EDF mise sur un investissement fort pour sa R&D (600 millions d’euros en 2015) et un capital humain de 2000 chercheurs qui collaborent notamment avec les start-up et les universités. Leur objectif est de proposer de nouvelles alternatives, de nouvelles solutions qui agissent pour des territoires durables : panneaux solaires plus performants, éclairage intelligent et économe, des dizaines d’innovations sont testées chaque année !

Mais il est important de préciser ici que ce ne seront pas seulement des comportements individuels qui changeront la donne. Celle-ci dépend d’un soutien par les territoires et de comportements communs, à toutes les échelles d’action possible. De l’autoconsommation énergétique de lotissements au développement de mobilités respectueuses de l’environnement, jusqu’aux politiques environnementalement engagées, tous ont leur pierre à ajouter à l’édifice ! Mais pour activer ces comportements responsables, l’innovation, la recherche et le développement doivent nous ouvrir la voie.

Les commentaires sont fermés.