La ville, nous le savons, est intense, complexe, alambiquée et nous met parfois face à un enchevêtrement surprenant de choses de personnes et d’objets sans toujours de lien ou de cohérence entre eux. Élaborer une définition de la ville semble d’ailleurs être mission impossible. Notre rapport à celle-ci est unique et nous aurions beau la pratiquer tous les jours, nous ne la vivrions jamais de la même façon à chaque fois.

Parfois agitée, parfois paisible, parfois bruyante, parfois étonnement calme, parfois belle et propre, parfois sale et grise… qu’est-ce alors qui nous fait aimer la ville ? Quels sont donc les endroits, les moments ou les événements qui nous attachent à cet espace où la vie s’exprime, sans retenue ?

La ville fait tant partie de notre quotidien que la réponse est difficile à apporter. Nous pouvons donc en conclure deux choses : soit que la ville est si dense qu’elle permet de s’adapter à nos émotions, à nos besoins, à nos attentes et est capable de nous offrir chaque jour un nouveau visage ; soit que c’est précisément son caractère indéfinissable et cet assemblage d’identités qui fait que nous nous y attachons.

Représenter cette ville plurielle et sans complexe, c’est ce à quoi s’est attelée Francesca Sacco, artiste italienne. Par des photos détourées, coupées et assemblées les unes et les autres ensemble, elle parvient en une feuille A4 à regrouper, dans un même ensemble, un condensé précis de différentes facettes de la ville. Gênes, Florence, Venise, Milan, Turin mais aussi Istanbul, Porto, Rio, Paris… sa technique est impressionnante en ce qu’elle parvient à adopter la perspective, l’accumulation sans jamais nous véhiculer un sentiment d’écrasement.

Elle travaille à l’aide de photographie digitale qu’elle retouche sur ordinateur, mais opte aussi parfois pour le fait main, ce qui donne souvent un subtil mélange entre la photo et le dessin. Redécouvrez vos villes préférées grâce à l’œil artiste de Francesca !

N’hésitez pas à visiter son compte Instagram et son site internet !

Francesca collages - ville

Toutes les photos ont été utilisées avec l’aimable autorisation de Francesca Sacco