Ça fait l'actu !

À Strasbourg, le retour de l’énergie fatale

Brève
La Rédaction , le 22 mai 2018
À Strasbourg en 2016, une nouvelle centrale biomasse a vu le jour. L’objectif de cette centrale est de fournir au réseau de chaleur local une énergie dont la source est entièrement renouvelable, menant l’Eurométropole à 70 % d’utilisation d'énergie propre. Cette usine pourtant, dégage en contrepartie une grande quantité d’énergie sans que celle-ci ne soit réutilisée. Cette énergie perdue désigne ce que l’on appelle l’énergie fatale !
Juste à côté de cette centrale biomasse construite en 2016, un grand terrain est aujourd’hui encore vacant et présente une surface de 1,3 hectare. Alors qu’une grande quantité d’énergie est inutilisée à proximité immédiate, l’Eurométropole de Strasbourg a sauté sur l’occasion pour y imaginer un nouvel équipement urbain qui serait en capacité de bénéficier de l’énergie fatale produite par la centrale biomasse.

L’idée principale développée par la collectivité concerne aujourd’hui l’idée d’une nouvelle serre urbaine, chauffée par l’énergie fatale inutilisée ! La pollution des sols ainsi que l’étendue du terrain a en effet poussé l’agriculture urbaine, en hauteur et donc pas directement sur la terre, à s’imposer dans le choix des élus.

Ce que contiendra la serre urbaine ne fait pas encore l’unanimité, mais un appel à manifestation d’intérêt permettra à la meilleure idée d’être sélectionnée. Pour le moment une chose est sûre : le retour de l’énergie fatale pourrait bien apporter sa pierre à l’édifice d’une ville durable !

La centrale biomasse de Strasbourg

Photo : Frédéric Scheiber / 20 MINUTES

Vous aimerez aussi ...

_ Débat

D'après une récente étude de l’association Familles Rurales, vivre à la campagne incarne la “vie idéale” pour 81% des interrogés. Faut-il vivre à la campagne pour être heureux ? Nous nous sommes questionnés sur les liens entre ces deux univers et comment s'inspirer de la campagne pour plus de bonheur en ville.

_ Brève

Toulouse Métropole créera sur l’Île du Ramier un grand parc. Le projet, initié en 2010, a passé une nouvelle étape le 4 octobre 2018, quand s’est tenue une réunion publique autour des orientations d’aménagement.

_ Brève

Puisqu’en 2018, deux tiers des ménages parisiens n’ont pas ou plus de voiture, la préservation des espaces de stationnement délaissés semble donc peu logique. Le projet “Le passage partagé” aménagera un vaste terrain obsolète en nouvel espace de vie !

0 Commentaires

  1. […] ville de Strasbourg veut conquérir sa rivière (l’ill), une volonté affirmée par de nombreuses initiatives depuis […]

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image