Ça fait l'actu !

Chaleurs : quel scénario pour nos villes en 2030 ?

DĂ©bat
La RĂ©daction , le 28 juin 2019
Dans un contexte climatique oĂč les tempĂ©ratures grimpent fortement et oĂč les Ă©pisodes caniculaires se multiplient, nos journalistes se sont rendus dans trois grandes villes françaises de coordonnĂ©es gĂ©ographiques et de climats diffĂ©rents : Strasbourg, Montpellier et Brest. Leur but ?  Étudier leurs fonctionnements et leurs diffĂ©rentes mĂ©thodes pour pallier Ă  ses fortes chaleurs. 
Nous sommes fin Juin 2030 et la tempĂ©rature moyenne a augmentĂ©e d’une dizaine de degrĂ©s sur les dix derniĂšres annĂ©es. Mais comment nos villes se sont adaptĂ©es Ă  cette hausse? Quelles stratĂ©gies ont-elles adoptĂ©es pour minimiser l’impact des Ăźlots de chaleurs urbains sur le bien-ĂȘtre en ville?

Montpellier, une ville verte 

  C’est dans le Sud de la France, Ă  Montpellier, que nos journalistes se sont rendu en premier lieu pour Ă©tudier le fonctionnement de la ville face Ă  ces fortes augmentations de tempĂ©ratures. SituĂ©e dans une espace gĂ©ographique au climat mĂ©diterranĂ©en, Montpellier connaĂźt les Ă©pisodes de forte chaleur depuis de nombreuses annĂ©es, et s’y est dĂ©jĂ  prĂ©parĂ© Ă  travers diffĂ©rents processus et amĂ©nagements urbains. 

En effet, urbanistes et architectes ont planchĂ© sur le sujet et dĂ©jĂ  travaillĂ© sur ces problĂ©matiques liĂ©es au climat, en apportant une meilleure circulation de l’air en ville pour lutter contre les Ăźlots de chaleur urbain et ainsi permettre une meilleure aĂ©ration des rues. En 2019, dans un Ă©co-quartier de la ville, 1200 logements ont Ă©tĂ© disposĂ©s de façon Ă  profiter de la fraĂźcheur du fleuve Ă  cĂŽtĂ©. À l’arrivĂ©e, le ressenti au sein de ce quartier est infĂ©rieur de 10°C par rapport Ă  la tempĂ©rature extĂ©rieure Ă  celui-ci ! 

Montpellier est Ă©galement la ville de France la plus armĂ©e pour affronter la canicule de par l’importante prĂ©sence d’espaces arborĂ©s et vĂ©gĂ©talisĂ©s, ces derniers permettant de se protĂ©ger de la chaleur en rafraĂźchissant l’air, ce qui permet de rĂ©guler l’effet d’ülot de chaleur. La ville est donc dĂ©jĂ  bien armĂ©e depuis quelques annĂ©es pour minimiser les nuisances de ces Ă©pisodes caniculaires.

Mur végétalisé du Musée du Quai Branly - Crédit photo ©Jean-Pierre Dalbéra via Flickr



En 2030, face Ă  ces augmentations constantes de la tempĂ©ratures, les mesures prises actuellement pour faire face aux Ăźlots de chaleur sont encore montĂ©es d’un cran. La ville de Montpellier prend un nouveau tournant et continue dans cette dynamique. Elle devient la ville la plus verte de l’hexagone en proposant de nombreuses structures et bĂątiments vĂ©gĂ©talisĂ©s, mais aussi des parcours fraĂźcheur en pleine ville. Avec des canicules allant jusqu’à 50°C pendant l’étĂ©, la municipalitĂ© a dĂ©cidĂ©e d’agir en consĂ©quence. En partenariat avec les habitants et les cabinets d'architectes locaux, elle a rĂ©alisĂ©e de nombreux projets issus de l’architecture bioclimatique, qui viennent s’inscrire dans les enjeux de la ville concernant la protection de l’environnement et la lutte contre le rĂ©chauffement climatique. La ville de Montpellier, qui s’est fondĂ©e sur une approche mĂ©diterranĂ©enne pour pallier Ă  ces pics de chaleur estivale, est devenue un exemple pour le pays en matiĂšre d’innovations et de mesures prises pour limiter l’impact des fortes tempĂ©ratures sur la vie quotidienne en ville.

Strasbourg

  Quant Ă  elle, la ville de Strasbourg s’inscrit dans un climat plus continental que Montpellier. Elle connaĂźt d’importantes phases de canicule depuis longtemps et elle s’est dĂ©jĂ  armĂ©e pour rĂ©pondre Ă  cette problĂ©matique. En juin 2019, les tempĂ©ratures Ă©taient proches de 40°C et la ville avait mis en place un systĂšme de circulation diffĂ©renciĂ©e des vĂ©hicules, en raison d’un important Ă©pisode de pollution atmosphĂ©rique engendrĂ© ces fortes chaleurs. 

Outre ce processus alternĂ©, les prĂ©fectures des deux dĂ©partements avaient annoncĂ© l’abaissement de la limitation de vitesse de 20km/h sur les rĂ©seaux autoroutiers, ainsi que les routes Ă  chaussĂ©es sĂ©parĂ©es. Seuls certains vĂ©hicules de type Ă©lectronique pouvaient alors circuler librement au sein de la mĂ©tropole strasbourgeoise. En restant dans cette dynamique de rĂ©duction de la circulation et de limitation de la pollution atmosphĂ©rique pour contrer les fortes chaleurs, la municipalitĂ© avait Ă©galement incitĂ© les utilisateurs de voiture Ă  prendre les transports en communs en proposant des trajets gratuits aux usagers. 

Strasbourg - Crédit photo ©Jean-Pierre Dalbéra via Flickr



Ainsi, Strasbourg a depuis maintenant plusieurs annĂ©es dĂ©jĂ  mis en place des dispositifs pour une meilleure qualitĂ© de vie en Ă©tĂ© en axant sur la rĂ©duction de la place de la voiture en ville pour prĂ©server la qualitĂ© de l’air. Aujourd’hui, en 2030, la ville a franchit un nouveau cap. Connue depuis longtemps comme une ville oĂč la pratique du vĂ©lo est omniprĂ©sente, la municipalitĂ© a fait le pari de rendre le centre et ses quartiers avoisinants totalement piĂ©tonniers et cyclistes. Le calme rĂšgne et le vĂ©lo est devenu le moyen de dĂ©placement le plus utilisĂ© Ă  Strasbourg. 

Dans une configuration climatique oĂč les pics de chaleur peuvent atteindre les 50°C en Ă©tĂ©, rĂ©duire totalement l’usage des vĂ©hicules automobiles dans une grande partie de la ville est une solution innovante qui fait du bien aux strasbourgeois et qui rĂ©duit considĂ©rablement les effets de forte chaleur urbaine. La ville n’a cependant pas oubliĂ©e les travailleurs provenant des pĂ©riphĂ©ries. Elle a mis Ă  leur disposition de nombreux de parkings-relai pĂ©riphĂ©riques leur permettant de garer leur voiture et de joindre le centre en vĂ©lo. 

Vélo dans Strasbourg - Crédit photo ©Ralf Roletschek via Flickr



Strasbourg connaĂźt donc aujourd’hui une rĂ©volution de ses modes de transports. Tout au long de l’annĂ©e, le vĂ©lo reprĂ©sente la part modale la plus importante. À travers ces dĂ©marches de rĂ©duction de la pollution et d’amĂ©lioration de la qualitĂ© de l’air, Strasbourg combat efficacement les fortes chaleurs estivales et permet Ă  ses habitant de profiter au mieux de la ville mĂȘme en pĂ©riode de canicule! 

Brest, la nouvelle destination balnéaire en vogue ? 

  Avec sa situation gĂ©ographique particuliĂšre, la ville de Brest n’a jamais vraiment souffert des problĂšmes caniculaires qu’ont pu connaĂźtre les autres mĂ©tropoles françaises. Le 27 juin 2019, la ville bretonne avait connu son record historique de tempĂ©rature en approchant les 34°C. Depuis, avec l’augmentation des tempĂ©ratures et l’omniprĂ©sence des Ă©pisodes caniculaires en Ă©tĂ© en France, Brest connaĂźt dĂ©sormais elle aussi ce phĂ©nomĂšne de rĂ©chauffement. Cependant, de part sa situation gĂ©ographique, la ville cĂŽtiĂšre est rafraĂźchie de maniĂšre rĂ©guliĂšre par la mer et son effet climatiseur. 

Aujourd’hui, en 2030, alors que la quasi totalitĂ© des mĂ©tropoles et villes françaises peinent Ă  se rafraĂźchir lors des canicules, la capitale finistĂ©rienne attire elle, de plus en plus de touristes l’étĂ© ! RestĂ©e beaucoup plus fraĂźche que ses homologues françaises, en atteignant un “petit” 40°C grand maximum aux pics de canicule grĂące son climat ocĂ©anique, la ville de Brest s’est vue devenir la nouvelle destination estivale prĂ©fĂ©rĂ©e de la population française Ă  la recherche d’un peu plus de fraĂźcheur. 

En effet, depuis 2025, une horde de touristes se rue sur la pointe bretonne dĂšs le dĂ©but des Ă©pisodes caniculaires, ce qui n’est pas sans consĂ©quences pour la ville. Depuis ces fortes tempĂ©ratures, le dĂ©veloppement Ă©conomique de Brest n’a jamais Ă©tĂ© aussi important et la ville ne cesse de se dĂ©velopper. Et cela, tant par ses infrastructures Ă©conomiques que par ses activitĂ©s touristiques, ce qui fait qu’elle est devenue un vĂ©ritable hub Ă©conomique attractif qui voit sa frĂ©quentation augmenter constamment. 

Plage de Brest - Crédit photo ©Claude PERON via Wikipédia



AidĂ©e par sa situation gĂ©ographique et les effets de climatisation naturelle apportĂ©e par l’ocĂ©an, Best a su tirer profit de ce rĂ©chauffement climatique et s’impose aujourd’hui comme une ville attractive au fort potentiel Ă©conomique.

Depuis les 20 derniĂšres annĂ©es, avec l’augmentation de la chaleur urbaine et des Ă©pisodes de canicule, nos villes françaises ont Ă©tĂ© contraintes de s’adapter et de repenser leur fonctionnement pour prĂ©server la qualitĂ© de vie de leurs habitants. DĂ©veloppement des mobilitĂ©s douces, vĂ©gĂ©talisations, architecture bioclimatique
 De nombreux procĂ©dĂ©s se sont dĂ©veloppĂ©s dans un soucis de dĂ©veloppement durable, pour faire face Ă  ce rĂ©chauffement climatique qui ne cesse de s'accroĂźtre. EspĂ©rons toujours plus de fraĂźcheur dans nos villes en Ă©tĂ© !

Photo de couverture ©Tobias Zils via Unsplash





Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image