Ça fait l'actu !

Les lumières s’expriment de nouveau à Lyon !

Brève
La Rédaction , le 05 décembre 2018
Pendant quatre soirées d’hiver, Lyon se transforme en ville lumière. Passée maître des innovations technologiques pour illuminer la ville et multiplier les ambiances urbaines, la ville met en scène une nouvelle lumière, plus sobre et interactive.
Le jeudi 6 et le dimanche 9 décembre de 19h00 à 23h00, ainsi que le vendredi et samedi de 20h à minuit, venez découvrir la Fête des Lumières de Lyon ! Vous pourrez admirer 41 oeuvres lumières le long de quatre parcours prévus pour cette édition 2018.

Aux quatre coins de Lyon, sur des tronçons de 2 à 3 km, l’équivalent de 1 à 2 heures de marche, il est possible de flâner tout en admirant une sélection d’oeuvres lumineuses sur l’escapade dans le Vieux-Lyon, la Balade Côté Saône, la Balade Côté Rhône ou l’échappée au parc de la tête d’or.

Des lumières moins extravagantes et plus interactives pour de nouvelles ambiances urbaines

Une des créations mêle lumière et vidéo tout en invitant le passant à entrer en interaction avec l’oeuvre. C’est ce que propose l'ouvrage “Dans mon bocal” crée par l’artiste vidéaste toulousain Stéphane Masson, un ambassadeur de la Fête des Lumières de Lyon depuis sa première participation en 2010. L’oeuvre se décline en un triptyque de trois installations vidéo faisant référence au thème du bocal : The Big Aquarium, Aquarium Car, Cube étrange. Cette dernière est une des oeuvres les plus accessibles puisque les rangées de bocaux peuvent entrer en interaction avec le public. Les passants peuvent ainsi se faire prendre en vidéo grâce à un dispositif prévu à cet effet et s’immortaliser à l’intérieur d’un bocal pour quelques instants.


Dans mon bocal, ©Stéphane Masson

Ce spectacle rappelle que Lyon est littéralement la capitale de la lumière. En effet, la ville est connue pour son expertise dans le domaine de la mise en valeur des monuments historiques, notamment avec la naissance du Plan Lumière de 1989. Avec son expertise technique, la ville s’est progressivement tournée sur la mise en lumière de l’urbain en général, comme les fleuves et les collines ou encore les voies de circulation. Loin de son utilitée première de “sécurité”, la lumière s’exprime pour embellir la ville. De nuit, elle donne du relief aux bâtiments et illuminent les entitées naturelles pour apporter un nouveau regard sur ce qui fait la ville.

Mais les enjeux économiques et écologiques ont mené le Plan Lumière à établir un nouveau cahier des charges qui encourage les projets sobres et donc économes en énergie. La fête des lumières n’y échappe pas avec la valorisation des artistes écolos par la remise du Trophée Récylum des Lumières Durables. De plus, vous y découvrirez un parcours d’une quinzaine d’installations montées par des étudiants en design, architecture ou art qui participent par le biais de l’appel à projet lancé chaque année par les Grands Ateliers. Ces projets n’ont pas de thèmes en particulier mais ils répondent à des critères bien précis qui sont, au delà de la poésie, de l’inattendu et de la créativité; l’adéquation au site, l’économie de moyen et le développement durable.

Lors d'éditions précédentes, la Fête des Lumières a aussi été l’occasion de rendre hommage aux 130 personnes victimes de l’attentat en 2015. Cette année là, la Fête prévue a été annulée et repensée pour proposer quelques nuits de silence aux habitants de la ville de Lyon.

Pour voir la carte des urbanités illuminées de 2018, c’est par ici et pour aller plus loin, téléchargez l’application gratuite inform@lyon* pour des visites audio-guidée !

Petit avant goût de ce que vous pourrez admirer :



Photo de couverture par Lucas Gallone via unsplash

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image