Ça fait l'actu !

Afro-futurisme : Quels imaginaires et futurs pour les villes africaines ?

Billet
LDV Studio Urbain , le 25 septembre 2018
Avec la sortie récente au cinéma du blockbuster Black Panther, c’est un nouveau regard qui se dessine sur l’urbain. L’esthétique des villes africaines se dévoile aux yeux du grand public, mais également auprès des professionnels de la ville. La culture et l’art africains trop longtemps écartés des courants de pensée occidentaux révèlent aujourd’hui une splendeur qui mérite que l’on s’en inspire pour les villes de demain. Alors quels sont les enjeux et les opportunités que présente ce que l’on appelle “l’afro-futurisme” ?
Un courant artistique à plusieurs facettes

L’afro-futurisme est un mouvement artistique né dans les années 60. Il s’est diffusé dans différents arts, regroupant la mode, la musique, la littérature. Apparu dans les milieux afro-américains, il emprunte à différentes traditions africaines, issues de diverses époques depuis l’Egypte antique jusqu’à aujourd’hui.

Dans ces années où la science-fiction et le fantastique sont en plein essor aux Etats-Unis, des artistes afro-américains s’emparent de ce genre et essayent d’imaginer la culture africaine du futur. Le mouvement est notamment représenté par des artistes comme Sun Ra ou Afrika Bambaataa pour la musique, deux artistes qui allient à des sonorités modernes (jazz, funk, hip hop…) un ensemble de symboles traditionnels africains et un univers futuriste.

Sun Ra, musicien de jazz et père du mouvement afro-futuriste © brain-magazine.fr


Mais ce courant ne peut être résumé comme étant un “type” de science-fiction. Il est porteur d’une réflexion philosophique qui, comme l’exprime Anthony Joseph dans son livre Les origines Africaines des Ovnis, “choisit de se tourner vers le futur afin de corriger les erreurs du passé”. Il s’agit donc de penser l’évolution de l’héritage des pays africains dans un contexte futur, faire de l’exercice prospectif une seconde chance.

L’afro-futurisme comporte également l’idée d’affranchissement d’un passé de domination coloniale pour essayer de repenser un avenir loin de ce cadre et des idées que cette période a pu diffuser, afin d’affirmer le potentiel créatif de l’Afrique, continent indépendant et dynamique.


Pour lire la suite de l'article, cliquez ici !


Les commentaires sont fermés.