Ça fait l'actu !

L’histoire locale pour faire renaître l’îlot Emile-Duclaux

Billet
LDV Studio Urbain , le 30 octobre 2019
Insalubre dans les années 1990, l’ensemble de logements ouvriers nommé l’îlot Emile-Duclaux, à Suresnes, reste le témoin de l’histoire ouvrière de son quartier. Une identité que la ville souhaite sauvegarder en s’impliquant dans la rénovation de l’ensemble.
Inauguré le 15 avril 2019, l’ancien hôtel ouvrier depuis rénové, prend une tout autre allure. Tel un phœnix qui renaît de ses cendres, il redessine un demain artistique et social avec un nouvel éco-système et une architecture moderne, qui s’inspire du patrimoine de l’époque art-déco. Un projet original qui se veut contemporain tout en s’inscrivant dans l’histoire du lieu et en marquant sa vocation sociale.

Mais alors, comment faire le lien entre passé et futur ? Comment la transformation du lieu s’imprègne-t-elle de sa vocation sociale et ouvrière ? Découvrez le théâtre d’un nouveau lieu de vie qui résulte d’une co-construction d’acteurs réunis pour la sauvegarde d’une histoire locale et la redynamisation d’un quartier.

L’îlot Emile-Duclaux donne du sens à son passé ouvrier



Hôtel ouvrier construit au début du XXème siècle, l’îlot Emile-Duclaux a été réalisé pour loger des familles qui travaillaient dans les usines alors situées sur les bords de Seine. Cependant, au fur et à mesure des années, l’insalubrité s’y est développée : une nappe phréatique, à proximité immédiate, a provoqué d’importants problèmes d’humidité. La situation était tellement critique que la mairie a fini par acquérir l’immeuble en vue d’une rénovation.

Riche de son passé, la ville de Suresnes est connue en termes d’habitat social, puisque son paysage urbain est marqué par la présence d’une des plus grandes cités-jardins d’Ile-de-France, construite entre 1921 et 1939. C’est cette histoire, aujourd’hui présentée dans le Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes (MUS), que la ville et son maire cherchent à faire perdurer en proposant des projets fidèles à l’héritage social local. Ainsi, le projet d’aménagement s’est construit autour de la nécessité pour le quartier de préserver l’identité ouvrière de cet îlot, en conservant sa vocation d’habitat social initial et historique.

Mais rien n’était acquis, car Suresnes est aujourd’hui une ville où se loger coûte cher, avec des contraintes de développement urbain, ce qui en fait un territoire où il y existe une réelle problématique du logement abordable. Pour mener à bien cette renaissance, l’aménageur Citallios, qui s’est vu confier le projet par la ville de Suresnes, a donc fait appel à l’opérateur immobilier Perl pour répondre à ce défi, en lui donnant la responsabilité de maître d’ouvrage pour la réalisation du projet, et notamment de 89 logements sociaux en usufruit locatif social (ULS).



Pour lire la suite, rendez-vous ici !

Les commentaires sont fermés.