Ça fait l'actu !

Des passages piétons arc-en-ciel à Paris

Brève
La Rédaction , le 29 juin 2018
En pleine quinzaine des fiertés LGBT+ et à l’approche de la grande marche, plusieurs tags anti-LGBT ont dégradé les arcs-en-ciel peints dans les rues de Paris. La ville et les parisiens n’ont pas tardé à réagir pour dénoncer ces actes homophobes.
Le 14 juin dernier, la Ville de Paris inaugurait de nouveaux passages piétons aux couleurs arc-en-ciel pour lancer la quinzaine des fiertés marquant le début de nombreux événements LGBT+ à Paris et en Île-de-France. Des peintures qui colorent de plus en plus de rues dans les villes du monde depuis quelques années, en Amérique du Nord notamment.

Passages piétons arcs-en-ciel à Vancouver ©

Malheureusement, quelques jours plus tard, les arcs-en-ciel ont été recouverts de peinture blanche et la rue taguée d’un “LGBT hors de France”. Un acte scandaleux qui a énormément choqué. Comme belle réponse, plusieurs habitants se sont retrouvés pour redessiner à la craie les arcs-en-ciel.

Des actes homophobes qui ont d’ailleurs poussé la ville à vite réagir. Anne Hidalgo a ainsi annoncé que les tags seront effacés et les passages piétons repeints. La maire de Paris a aussi déclaré que d’autres passages piétons arc-en-ciel (à l’origine simplement éphémères pour la quinzaine) allaient être peints et que tous seraient permanents. Une belle manière de signaler aux auteurs que leurs actes ne feront que renforcer la lutte pour les droits et contre les discriminations LGBT+, et montrer le soutien de la ville de Paris. La mairie du 4ème arrondissement a elle aussi réagi en déposant une plainte afin de retrouver le responsable de ces actes homophobes.

De nouvelles inscriptions ont été inscrites sur les arcs-en-ciel ce vendredi matin, mais elles ont été très rapidement effacées elles-aussi par les services de la ville. Les bâtiments symboliques de l'Hôtel de ville et de l’Assemblée Nationale se sont quant à eux parés de drapeaux arc-en-ciel en soutien à la communauté LGBT+ dont la grande marche des fiertés défilera demain, samedi 30 juin, à 14h au départ de Concorde jusqu’à la place de la République.

Des incidents qui nous rappellent l’importance de penser l’aménagement urbain comme un moyen de transmettre des messages forts dans la société, d’impulser des changements pour que chacun s’y sente à sa place, mais aussi de lutter contre toutes les inégalités et discriminations, pour des villes plus inclusives et humaines.

Vous aimerez aussi ...

_ Débat

En été, les températures grimpent ! Rien d’anormal pour la saison estivale, mais depuis quelques années, le thermostat s’enflamme partout sur la planète ! Et avec des anomalies climatiques qui s’accumulent, y compris en Écosse, au Canada touché par la canicule ou bien en Sibérie. Le réchauffement de notre planète n’est plus à prouver. Alors quel avenir pour les villes concernées par les chaleurs extrêmes à venir ?

_ Brève

La chaleur monte en ville avec l’été, et les espaces à l’ombre sont vite saturés. Pour permettre aux habitants de se rafraîchir et de se protéger, en cas d’épisodes de canicule, la ville de Paris installe un tout nouveau genre de mobilier urbain : des îlots frais.

_ Débat

En regardant la carte du Tour de France, on peut vite s’apercevoir de l’absence de passages dans les grandes villes françaises. Si quelques étapes partent ou se terminent en ville, le Tour est un événement à dominante rurale qui invite chaque été à la découverte des sublimes paysages de la campagne française. Mais le vélo n’est pas qu’une pratique sportive, il a aussi vocation à devenir un moyen de transport, une pratique urbaine de plus en plus courante. Alors le Tour ne pourrait-il faire quelques étapes urbaines pour inciter le retour du vélo dans nos villes ?

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image