Ça fait l'actu !

Quand Noël apporte un peu de chaleur en ville !

Débat
La Rédaction , le 20 décembre 2018
Avec l’approche des fêtes de fin d’année, les villes se sont vêtues d’apparats pour émerveiller les yeux des passants tout en s’organisant autour d’animations en lien avec les festivités et ainsi divertir leurs habitants. Entre les marchés de noël, les animations culturelles, les opérations commerciales, les décorations, vers quels aménagements éphémères festifs se dirigent les villes de demain ?
C’est bientôt Noël et les villes s’emparent de cette période pour se transformer le temps de quelques semaines. Chaque année, lors de cette pause hivernale, les habitants ont droit aux guirlandes lumineuses, aux marchés de Noël, et même parfois à du patin à glace, sur la place du village ou des villes. Ainsi, les villes et les régions s’emparent de ces valeurs et offrent des aménagements éphémères, imaginés comme des vitrines attractives, juste le temps des fêtes.

Même si cette ambiance et ces activités festives sont des prétextes pour se retrouver en famille et passer un moment convivial en vue de fêter la fin d’année, Noël peut aussi être perçu comme une fête qui véhicule des valeurs humaines et solidaires fortes. C’est d’ailleurs le cas dans plusieurs pays, notamment dans les villes anglo-saxonnes qui s’emparent des animations de Noël pour développer une forme de solidarité. Cette tradition s’est ancrée dans les villes qui s’en servent et rivalisent d’idées chaque année, pour révéler des projets toujours plus ambitieux, ostentatoires et gigantesques, et si ce n’est pas le cas, ils sont certes plus petits mais davantage authentique, convivial et novateur. Cette diversité des représentations de Noël dans l’espace public questionne la place de ces fêtes en tant qu’“aménagement urbain éphémère” : quels noëls symbolisent les villes d’aujourd’hui et qu’apportent-ils aux habitants ?

Entre tradition et authenticité : Noël comme vitrine de la culture locale

Noël prend ses racines avec la Saint Nicolas, une fête religieuse historique provenant d’Europe, particulièrement ancrée en Allemagne et en France de l’Est. Le Noël Alsacien et ses marchés de Noël, par exemple, date du Moyen Âge. La tradition s’est ensuite étendue dans le monde anglo-saxon, par l’utilisation de “Santa Claus” aux Etats-Unis, le Père Noël, comme mascotte des pubs coca-cola des années 30. Une image qui s’iconise, depuis, en ayant atteint l’Europe après la Seconde guerre mondiale.

L’américanisation et la commercialisation de Noël s’instaure alors pour importer la tradition du sapin, des papiers cadeaux ou encore la myriade de cadeaux plus coûteux, d'où l’aménagement, par exemple, aujourd’hui, de places qui s’organisent lors de la période de Noël autour d’un monument éphémère qu’est le sapin de Noël comme celui du Rockefeller Center.


Sapin de Noël sur la place centrale du Rockefeller à New York, via office de tourisme de New York


Il est aussi question de rendre la ville plus attractive par le biais de cette vitrine saisonnière mise en avant par des décorations et des animations. La période reste ainsi propice aux activités économiques mise en avant par les commerçants et les diverses transactions liées aux activités de Noël, par le biais des commerces, de la culture ou de la solidarité.

Mais en dehors de cette homogénéisation “commerciale” de Noël, se reflète aussi un aménagement particulier des fêtes qui s’adapte à leur localité afin d’asseoir la tradition et mettre en avant les spécificités d’une culture. L’Alsace regroupe ainsi les marchés les plus anciens et les plus importants de France, notamment à Strasbourg, Colmar, Mulhouse ou Ottmarsheim, surement due à une proximité avec l’Allemagne où la tradition des marchés est très active.

Ces marchés ont un impact fort sur les espaces publics comme c’est le cas à Colmar qui s’organisent autour de 5 marchés de Noël. Au marché de Noël de Ribeauvillé, le village est plongé dans une ambiance médiévale, réanimée par les gueux et les manants qui investissent la ville pour recréer cette atmosphère d’antan. Elle s’inspire de son architecture médiévale de ruelles et des monuments, vestiges de l’ancien rempart de la ville, telles que la Tour des Bouchers ou la Tour des Sorcières. A Mulhouse, le marché se structure autour de la figure de Filomée, personnage de conte qui joue le rôle principal de la mythologie de la ville et véhicule la tradition de l'étoffe de Noël, tissu produit chaque année pour décorer les façades et les rues piétonnes. S’ajoute à cela, des spécialités locales comme le Bredalas, petits gâteaux de Noël. Le marché de Noël d'Ottmarsheim, quant à lui, est considéré comme l’un des plus authentique car il se déroule le temps d’un week-end tout en privilégiant un thème, celui des Musées et des Créateurs qui le baptise. Cette originalité lui permet de proposer des produits provenant des boutiques des musées mais aussi des artisans, des créateurs ou des associations locales des régions environnantes.

Noël, l’occasion de fédérer, de réunir et de revitaliser les coeurs de ville ?

Avec les animations qui accompagnent Noël, aménager les centres-villes dans le cadre de cet évènement éphémère peut parfois constituer un enjeu de redynamisation du centre-ville. C’est la stratégie mise en oeuvre par la ville de Vierzon en 2013, avec le projet événement coup de poingcoeur de ville de noël” prévu pour revaloriser le coeur de ville et inciter les habitants des communes avoisinantes à se réapproprier le centre-ville ayant perdu de son attractivité auprès des territoires ruraux qui l’entourent. Pour susciter une nouvelle attractivité, il s’agissait alors de revaloriser l’espace public, l’artisanat et la qualité des commerces de proximité. La ville a alors déléguée l’organisation à Pouzet Group qui a mis en place une animation annuelle sous le nom de Noël à Vierzon. Aujourd’hui, la ville a repris la main sur cette animation pour l’ajuster aux enjeux actuels de la ville. Par ailleurs, elle encaissera les recettes des activités, ce qui représente un gain non négligeable pour la collectivité. L’animation remplace ainsi une partie de l’artisanat faisant partie de l’image de marque déposée par le groupe Pouzet, par des activités d’animation comme un carrousel ou une grande roue. Ces nouvelles activités visent à limiter la concurrence aux commerçants-artisans de la ville et à complémenter l’offre déjà existante.

A plus grande échelle, les fêtes de Noël sont perçues comme un atout pour renforcer le sentiment d’appartenance au sein de l’Europe. Le continent veut réunir les villes européennes autour de valeurs communes liées à l’esprit de Noël, décrites comme “européenne et universelle” comme la paix, la coexistence et l’harmonie. Afin de promouvoir ces valeurs, elle a mis en place une distinction “Appel capitale et ville européenne de Noël 2018” dont l’appel à projet est préparé par la Fundación Iberoamérica Europa. Cette mention permettrait par la même occasion de “promouvoir l'esprit d'entreprise et le développement économique, social et culturel des villes et régions d'Europe, ainsi que la promotion du patrimoine matériel et immatériel européen, l'activation des communautés et le bien-être de ses citoyens”.

Parmi les objectifs de cet appel à projet, il s’agit de véhiculer les valeurs de Noël et de l’Union Européenne, d’encourager à la “création d'espaces autour de l'idée de Noël en Europe, où partager les traditions, les similitudes et les différences dans la célébration de ces fêtes dans différentes villes, régions et pays …”, “proposer une occasion pour les villes de promouvoir leur image et leurs particularités dans le cadre de la célébration de Noël et la diffusion et à la préservation de son patrimoine matériel et immatériel” et “promouvoir le développement de projets pour activer les secteurs économiques, culturels et sociaux qui influent sur la vie des villes, les communautés et les résidents.”

La participation d’une ville à l’“Appel capitale et ville européenne” inscrit directement les villes dans le Réseau des Villes Européennes de Noël pour un an, avec l’obtention d’une marque leur permettant d’échanger leurs expériences ou d’initier des collaborations avec d’autres villes.

La distinction de « Capitale Européenne de Noël 2018 » ou « Ville Européenne de Noël 2018 » est donc au service de la promotion de la compétitivité des villes européennes dans l’obtention de ce titre, qu’elles peuvent ensuite utiliser dans leur communication. Ce label n’est pas sans rappeler la manifestation annuelle “Capitale européenne de la culture” dont l’objectif est de tisser des liens entre les Etats-membres. Ces appellations présentent la culture comme un vecteur de régénération et un atout dans la compétition des villes. D’une ampleur un peu moindre et de caractère plus éphémère, la distinction de la ville européenne de Noël reste sans conteste une motivation pour accélérer les activités économiques, sociales et culturelles et les animations, qui bénéficient tout d’abord à la ville en question, ne serait-ce qu’en terme d’attractivité mais aussi de communication culturelle et identitaire.

Les fêtes de Noël, l’occasion d’habiller la ville au profit d’oeuvres caritatives

Cette compétition au service du renouveau de la ville marque également une autre facette de Noël. Souvent d’abord présentée comme une fête commerciale, elle s’avère dans certains cas être aussi un moyen de récolter des fonds pour des oeuvres caritatives, voire un bon prétexte pour organiser des concours à but caritatif. Une tradition annuelle de décoration de Noël a été lancé par la famille Richards dans le Central Business District (CBD) de Canberra, une des villes les plus appréciées pour ses décorations de Noël. Cette manifestation a valu la figuration de leurs décorations de Noël dans le livre record du monde Guinness du plus grand village de Noël en Led, ayant bénéficier de la contribution d’architectes, d’urbanistes et d’ingénieurs civils en électricité sur plusieurs mois !

De façon générale, de manière plus modeste, les marchés de Noël présentent parfois des marchés solidaires, comme c’est le cas de la mairie de Tournefeuille, qui accueillent ce samedi 21 décembre des stands et animations par des associations caritatives et humanitaires de la ville comme Coeur de Siam ou le Secours Populaire. A Nantes, des associations et des citoyens se mobilisent pour un Noël solidaire à destination des personnes les plus vulnérables et isolées comme les personnes âgées, les enfants issus de milieux défavorisés grâce au projet “les pères noël à moto”, mais aussi les sans abris ou encore les personnes seules, dans le but de leur offrir des repas, mais surtout des animations de Noël et des interactions sociales.

L’enjeu est de taille quand on sait que la solitude et l’isolation sociale dans la ville est croissante et peut-être, aussi mauvaise que “de fumer 15 cigarettes par jour” d’après le World Economic Forum. La saison hivernale étant aussi une période moins riche en animations extérieures à cause de la météo moins favorable. Les fêtes de Noël peuvent alors contribuer à reconstituer une communauté et une certaine forme de solidarité et d’attention pour son voisin, tout en animant les villes pour les festivités.

A Londres, un nouveau concept de pop up store a ouvert permettant aux acheteurs d’offrir un article en cadeau pour les réfugiés. Une vraie solution à la problématique ? Rien n’est moins sûr. Ce qui l’est cependant, c’est la hausse constatée de la générosité lors de ces périodes de fêtes de fin d’année, synonyme de bonheur, retrouvailles, de famille et d’entraide. De quoi mobiliser ce socle festif permis par ces fêtes de fin d’année pour tisser et consolider le lien social et fédérer les habitants autour d’un projet commun à plus long terme.




Évènement historique et traditionnel, Noël s’est répandu un peu partout dans le monde au profit du développement économique, social et culturel des villes, tout en révélant aussi une période symbolique de valeurs humaines. Ces fêtes de fin d’année peuvent se matérialiser par des réunions dans l’espace public qui se cristallisent par des aménagements pensés pour apporter une certaine ambiance chaleureuse des fêtes, offrant ainsi, une atmosphère propice au rapprochement et à la solidarité.
Ce constat nous mène à imaginer l’espace public comme un lieu plus attractif, surtout lors des périodes de grands froids, où sortir peut-être perçu comme une contrainte. Il peut être alors intéressant d’imaginer cet espace public comme des lieux de réunion qui s’apparent à des extensions de nos habitations. Cela peut se concrétiser par le développement d’un aménagement plus chaleureux comme l’installation d’infrastructures chauffées éphémères, ou encore un travail sur la luminothérapie pour atténuer l’effet des journées qui se raccourcissent. Il est alors judicieux de puiser dans les solutions de l’urbanisme du grand froid des pays du Nord pour faire perdurer l’animation de nos espaces publics tout au long de l’année.

Photo de couverture: Marché de Noël à Dijon, France via Unsplash

Vous aimerez aussi ...

_ Débat

Imaginaires fous des réalisateurs ou prémonitions inquiétantes de l’avenir, de nombreux films présentent le futur de la ville comme un chaos social, politique et environnemental. Entre les images et les histoires projetées, qu’est-ce que le cinéma peut nous apprendre sur le devenir de la ville ?

_ Brève

Le tournage d’un film ou d’une série est souvent l’occasion de mettre en valeur un lieu, et plus largement un territoire. Mais bien souvent cette notoriété est de courte durée. Pourtant certains territoires arrivent à faire du cinéma une véritable source de dynamisme à plus long terme !

_ Brève

Alors que les maisons de retraite sont souvent reléguées aux franges des villes, celle de Maromme se démarque par les liens qu’elle entretient avec son quartier. Intégrée à la ville et au reste de la population, elle ouvre et met à disposition des commerces accessibles à tous.

0 Commentaires

  1. […] Quand Noël apporte un peu de chaleur en ville ! Avec l’approche des fêtes de fin d’année, les villes se sont vêtues d’apparats pour émerveiller les yeux des passants tout en s’organisant autour d’animations en lien avec les festivités et ainsi divertir leurs habitants. Entre les marchés de noël, les animations culturelles, les opérations commerciales, les décorations, vers quels aménagements éphémères festifs se dirigent les villes de demain ? Et vous, quel est le débat que vous avez le plus apprécié cette année ? […]

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image