Ça fait l'actu !

Quand les photographies de Raymond Depardon subliment Issy-les-Moulineaux

Récit
La Rédaction , le 23 avril 2019
Le 11 avril dernier, nous avons eu la chance de visiter l’exposition “Paysages d’architecture, une promenade à Issy par Raymond Depardon” au Musée Français de la Carte à Jouer à Issy-les-Moulineaux. De quoi (re)découvrir l’architecture contemporaine de la ville dans un musée remarquable.
Depuis Décembre 2018 et jusqu’à Juin 2019, la ville d’Issy-les-Moulineaux organise une importante manifestation culturelle intitulée “Métamorphoses : Issy se (ré)invente”. Alliant un cycle de conférences d’architectes et des expositions, la municipalité propose un panorama de l’évolution urbaine et architecturale du XXIème siècle de la ville. C’est dans ce cadre que le Musée Français de la Carte à Jouer a demandé à Raymond Depardon, photographe de renom, de capturer la beauté des nombreuses œuvres architecturales dont la ville s’est peu à peu dotée. À travers l’exposition d’une quarantaine de ses photographies, Raymond Depardon nous emmène à la découverte des trésors d’Issy. Un voyage qui mêle architecture, couleurs, lumière et textures. De quoi nous en mettre pleins les yeux !


Raymond Depardon ©Ville d’Issy-les-Mouilneaux

 

L’architecture s’invite au cœur du Musée de la Carte à Jouer
La visite de l’exposition “Paysages d’architecture : une promenade à Issy par Raymond Depardon” est d’abord l’occasion de découvrir le surprenant Musée Français de la Carte à Jouer. Situé dans un lieu qui hybride les architectures, en associant d’une part le Pavillon Conti du XVIIIème siècle qui accueille les collections de l’histoire de la ville, et d’autre part un bâtiment moderne inauguré en 1997, consacré à la carte à jouer.

Tout au long de la visite, grâce à une scénographie alliant ludisme et esthétisme, il est possible de découvrir le monde artistique de la carte à jouer, ainsi qu’en apprendre plus sur son utilisation dans tous les pays et les époques confondues. Regroupées par thématiques, les jeux de tarots nous raconte l’histoire de sa pratique, les cartes truquées, celles des spectacles de magie, et même les cartes étrangères issues des cultures de jeux d’autres pays. L’impressionnante collection de cartes est accompagnée de divers objets, plus insolites les uns que les autres. Le musée organise de nombreuses animations : un espace est d’ailleurs dédié à l’apprentissage de nouveaux jeux de cartes par les visiteurs !


Grâce à une scénographie soignée, la visite du musée révèle pleins de surprises

©Lumières de la ville

 

Tout au long de la visite, des photographies de Raymond Depardon ont été installées, de quoi donner envie de partir à la découverte de son travail à l’étage supérieur du musée !

Raymond Depardon à Issy
Plus de soixante-dix ans après que Robert Doisneau ait immortalisé la vie de banlieue d’Issy-les-Moulineaux, c’est au tour d’un autre photographe de renommée internationale de venir capturer ses paysages urbains. Né en 1942, Raymond Depardon s’initie à la photographie dès son plus jeune âge. Sa carrière à l’internationale l’amène à photographier la diversité de nombreux pays. De la guerre civile en Afghanistan, à la chute du mur de Berlin passant par son intérêt pour les paysages du territoire français, il reçoit en 1991 le Grand Prix national de la photographie. Peu habitué à la photographie architecturale, Raymond Depardon s’est passionné pour un nouvel exercice. Armé de ses objectifs, son trépied et son appareil photo, il s’est lancé le défi de capturer l’évolution urbaine d’Issy-les-Moulineaux.


Galéo par Christian de Portzamparc (DR) © Raymond Depardon



“Avec cette exposition, je souhaite qu’Issy reste un laboratoire, une ville toujours à l’avant-garde, notamment dans le domaine de l’architecture” Raymond Depardon



La quarantaine de clichés exposés est mis en valeur par une scénographie sobre aux teintes douces. Chaque photographie révèle un des nombreux bâtiments d’architecture contemporaine construits par de grands architectes, en cherchant le jeu des reflets, du mouvement ou encore de la lumière. Du Vaisseau (“V-SO”) de Jean Nouvel (1992), à Galéo (Bouygues immobilier) par Christian de Portzamparc, c’est au final la diversité des formes et des matériaux de la ville d’Issy-les-Moulineaux qu’illustre l’ensemble de l’exposition.


Siège Yves Rocher par Jean-Paul Viguier (DR) ©Raymond Depardon

 

Raymond Depardon a réussi, à travers son exposition, à nous montrer les personnalités que révèle chacun des quinze édifices choisis. Son travail fin, qui tire le meilleur de la luminosité et des ciels nuageux, fait de chaque photographie une vision subtile de l’architecture. Un hommage aux reflets et aux matières qui forment des textures changeantes. Les couleurs dévoilées attirent le regard et permettent ainsi de découvrir la diversité des matériaux qui compose le paysage contemporain d’Issy-les-Moulineaux.


Isséane par Marc Landowski (DR) ©Raymond Depardon

 

Nous vous conseillons donc vivement l’exposition “Paysages d’architecture, une promenade à Issy par Raymond Depardon” qui se déroule jusqu’au 30 Juin au Musée Français de la Carte à Jouer d’Issy-les-Moulineaux.  

Rencontre avec Daniel Libeskind
Notre journée s’est terminée dans la salle des mariages de l'Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux. L’architecte Daniel Libeskind avait été invité, dans le cadre des entretiens d’Issy afin de présenter les enjeux architecturaux au sein de l’espace urbain dans son travail au quotidien d’architecte. Mondialement connu pour sa réalisation du Ground Zero, le mémorial des victimes du 11 septembre 2001 à New York, Daniel Libeskind nous a offert un aperçu de ses projets autour de grandes thématiques comme le langage de l’architecture, de la renaissance, du climat, ou encore du projet urbain.

Les échanges entre le public et Daniel Libeskind ont permis à chacun d’éveiller encore un peu plus leur intérêt pour l’architecture et le cadre de vie. Cela a également été l’occasion de discuter de l’aménagement de la ZAC Léon Blum autour de la nouvelle gare du Grand Paris Express d’Issy-les-Moulineaux, dont M. Libeskind est en charge.

“J’aime les villes. Il y a des gens qui rêvent, qui contribuent et créent la ville”

Daniel Libeskind aux entretiens d’Issy

 

Preuve que l’architecture n’a pas dit son dernier mot à Issy-les-Moulineaux. Et que demain de nombreux projets viendront compléter et enrichir de nouvelles formes et textures, ce paysage urbain si particulier et unique de la ville.

De nouveaux projets qui auront de quoi donner à l’oeil photographique de Raymond Depardon et d’autres amoureux des villes de nouvelles occasions pour des prises de vues encore plus saisissantes !

Informations pratiques :
Musée Français de la Carte à Jouer
16 rue Auguste Gervais
92 130 Issy-les-Moulineaux
http://www.museecarteajouer.com/


Horaires :
Mercredi, jeudi et vendredi : de 11h à 17h
Samedi et dimanche : de 14h à 18h

Accès :
Métro : le Musée est à 200 mètres de l’arrêt Mairie d’Issy (ligne 12)
Bus : 123, 126, 169, 189, 190, 289, 290, 323, Tuvim
RER, ligne C / Tram Val-de-Seine

Pour en savoir plus :
- https://www.issy.com/
- http://www.museecarteajouer.com/  

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Pour les New Yorkais, cela n’a rien de nouveau mais pour les parisiens, la tendance est récente : passer ses soirées sur les toits devient un passage obligé pour les urbains les plus tendances !

_ Débat

Les métropoles des pays du Sud, autrefois dit “pays en voie de développement”, ont bien grandi ! Désormais innovantes dans de nombreux domaines et riches en expériences urbaines diverses, qu’ont-elles à nous apprendre ? Comment se transforment-elles et comment nous en inspirer ?

_ Brève

Sous les regards curieux des passants, une structure à la forme étonnante se dresse en plein Paris. Installation artistique ? Théâtre de rue ? Exposition ? Concert ? Son aspect questionne et intrigue… Et si vous y entriez pour découvrir ce que cache la coquille de cet escargot urbain ?

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image