Ça fait l'actu !

Les refuges périurbains, un moyen original de découvrir le territoire Bordelais

Brève
La Rédaction , le 14 mars 2019
La métropole de Bordeaux vient de ré-ouvrir les réservations de ses 9 refuges aux architectures éclectiques dissimulés sur l’ensemble de son agglomération. Passer une nuit insolite aux portes de la ville, c’est ce que propose ce projet depuis déjà 8 saisons !
Depuis 2010, la métropole de Bordeaux accueille aux 6 coins de son territoire de drôles d’objets : des refuges péri-urbains aux architectures insolites où l’on peut passer la nuit. C’est le collectif Bruit du frigo, en collaboration avec Zébra3, qui est à l’initiative de ce projet. Son but ? Imaginer un dispositif de refuges permettant de faire le tour de l’agglomération à pied. Accompagnés et financés par Bordeaux Métropole, avec la participation des communes hôtes, les refuges périurbains accueillent, et cela depuis 8 saisons déjà, tous les curieux et marcheurs ayant pu les réserver gratuitement pour leur proposer une nouvelle approche du territoire.

Une approche  poétique et sensible du périurbain
Le dispositif des refuges propose aux visiteurs de s’aventurer dans des contrées, pourtant proche du centre-ville, mais souvent délaissées par les urbains : celles des territoires périurbains. Souvent décriées comme des zones sans grandes qualités paysagères et architecturales, le projet souhaite donc donner un nouveau regard sur ces espaces en frange de la ville.

Une approche novatrice qui a d’ailleurs valu au projet la remise du prix de l’innovation périurbaine dans la catégorie “Vivre ensemble, cohésion sociale et culture” décerné par le ministère de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales en 2016.


Le Nuage - 1er refuge inauguré en 2010 à Larmont (33)



9 refuges aux architectures singulières
De formes et aspects variés, les refuges deviennent des signaux dans ces paysages périurbains. Tous inspirés des lieux dans lesquels ils s’installent, ce sont de véritables œuvres d’arts à habiter. Ils se distinguent tous les uns des autres architectures par leur design unique, en forme de nuage ou encore de hamac géant, et proposent aux visiteurs une expérience spatiale et sensible inédite.


Intérieur du refuge Les Guetteur installé en 2012 dans le parc des rives d’Arcin à Bègles (33)



Petite nouveauté de cette année 2019, durant l’été, un dixième refuge imaginé par les frères Chapuisat, artistes suisses, sera installé à Saint-Médard-en Jalles.

Envie de passer une nuit dans ces lieux insolites ? Rien de plus simple. La location des refuges est ouverte à tous et elle est gratuite. Il suffit juste de réserver une date sur la plateforme mise en place par la Métropole de Bordeaux.

La démarche des refuges périurbains nous montre que nous avons encore beaucoup à découvrir à côté de chez nous. Pratiquer la marche en milieu urbain permet de prendre le temps d’admirer les paysages qui nous entourent mais aussi de s’évader le temps d’un moment à moindre frais, et de manière écologiquement respectueuse. Alors, tentés pour vos prochaines vacances ?

Photo de couverture : Refuge Le Hamac, installé en 2012 dans le parc de Mandavit, à Gradignan.


Crédit photo de l’ensemble des illustrations : ©Bordeaux_métropole ©Bruit du frigo ©Zébra3

 

Vous aimerez aussi ...

_ Portrait

Alors que le mouvement des gilets jaunes a révélé un monde urbain, périurbain et rural en crise, nécessitant une transition pour répondre aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux actuels, les professionnels de la ville, y compris les architectes, s’interrogent sur les solutions pour des territoires plus durables.

_ Brève

A côté de New-Delhi, en Inde, l’agence d’architecture Vir.Mueller Architect innove en proposant un logement-modèle intergénérationnel. En s’inspirant des lieux et des conditions de vie locale, les architectes ont fait de ce projet une aventure sociale et familiale.

_ Brève

Le domaine du château des Pères, situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Rennes, s’apprête à accueillir un hôtel à la forme étonnante d’arbre. Les chambres suspendues à 20 mètres de haut dans le vide, promettent de passer quelques nuits insolites.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image