Ça fait l'actu !

Le vélo, l’ascenseur de demain ?

Brève
La Rédaction , le 18 octobre 2018
Et si demain, au lieu de prendre l'ascenseur pour monter les étages d'un gratte-ciel, on prenait le vélo? L'idée prête à sourire et pourtant c'est ce que propose Elena Larriba avec une bicyclette un peu étrange qui propose une alternative aux escaliers et aux ascenseurs, notamment dans les lieux contraints.
Le principe est le même que le vélo, Vyce propose avec son concept de se mouvoir grâce à un bon coup de pédale et donc par la force des jambes. Mais au lieu d'aller à l'horizontale et de parcourir des kilomètres, il s'agit ici de monter toujours plus haut ! Pour cela, le vélo suit des rails verticales accrochées sur les murs ou parois du bâtiment.



Bien sûr l'ascension est facilitée par un système de contrepoids. De plus, le système d'engrenages permet comme les vitesses sur les vélos, de régler l'effort que l'on souhaite mobiliser pour gravir les étages.



Même si l'idée semble saugrenue et qu'elle risque de n'être jamais développée à grande échelle, l'ascenseur et les escaliers restant bien plus pratiques, celle-ci apporte une solution écologique qui permet aux personnes de rester actives dans un système vertical du moindre effort dépendant de l'énergie des ascenseurs. Avec la densité croissante, le modèle de la verticalité se développe. Ce système prouve qu'une réflexion peut être menée sur le sujet et que de nombreuses idées créatives restent à inventer pour repenser celle-ci.

Vous aimerez aussi ...

_ Débat

Bien aujourd’hui encore trop souvent à la fin de chaîne de production des projets urbains, le citoyen est un acteur légitime par sa pratique quotidienne de la ville. Les acteurs de la ville et les opérateurs urbains, y compris les promoteurs immobiliers, commencent à intégrer la qualité de vie comme une valeur centrale de leur projet. Un basculement vers des villes plus vivantes qui a fait l’objet de notre reportage lors du MIPIM 2019.

_ Portrait

Alors que le mouvement des gilets jaunes a révélé un monde urbain, périurbain et rural en crise, nécessitant une transition pour répondre aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux actuels, les professionnels de la ville, y compris les architectes, s’interrogent sur les solutions pour des territoires plus durables.

_ Brève

Le domaine du château des Pères, situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Rennes, s’apprête à accueillir un hôtel à la forme étonnante d’arbre. Les chambres suspendues à 20 mètres de haut dans le vide, promettent de passer quelques nuits insolites.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image