Ça fait l'actu !

Les villes françaises, ces stars de la musique !

Brève
La RĂ©daction , le 20 juin 2019
La fête de la musique battra son plein vendredi à Paris, comme chaque année. Une ville déjà fantasmée, dont l’animation se multipliera en ce jour de fête. Une raison de plus pour émerveiller l’œil étranger qui voit la capitale comme une source d’inspiration musicale.
C’est ce que présente une étude menée par une équipe de chercheurs de Celebrity Cruises. Après l’analyse de plus de 200 000 chansons populaires américaines, ils découvrent que Paris est la deuxième ville européenne, après Londres, la plus mentionnée dans la musique populaire anglophone depuis les années 60. Que cela soit dans le titre ou dans les couplets. Pas de préférence musicale, la capitale se retrouve dans un total de 84 chansons de genres variés.

Après les musiques dites “régionales”, les musiques “nationales”, les musiques “du monde”, musiques urbaines ou rurales, issues de la rencontre entre espace, territoires et musiques, naît la musiquéographie, une nouvelle étude géographique de la chanson. Ce nouveau terme présente la géographie des villes et villages à travers la chanson.

La France présente ainsi son lot de chansons qui parlent de ses villes. En voilà un exemple sur les villes françaises, où l’on retrouve des chansons de Nicolas Moro sur Montmorillon avec le Montmorillon Swing ou encore d’Allain Leprest avec son titre Mont Saint Aignan. La musique française a souvent mis en avant sa culture avec des titres particulièrement connus dans le monde comme “Champs Elysées” de Joe Dassin ou encore “Les Grands Boulevards” d’Yves Montand.

Photo ©Behzad Ghaffarian via Unsplash



D’après un top 10 de Le Prisme Magazine sur les villes françaises les plus populaires, Paris détient la première place avec 20 000 mentions en musique. Elle est suivie de Marseille avec 1 200 mentions. Cette dernière est une source d’inspiration pour les rappeurs depuis de nombreuses années avec “Marseille la nuit” du groupe rap IAM. Cette représentation révèle une appropriation de la ville par la musique qui témoigne d’une identité forte de la ville et d’une histoire sociale. Saint Tropez arrive à la troisième place avec 570 mentions musicales qui tournent autour de musiques festives, une tendance qui tient sûrement à sa réputation de ville de la jet-set. Parmi ces titres, le “rock Twist à Saint Tropez” des Chats Sauvages datant des années 1960 ou encore “Welcome to Saint Tropez” du DJ Antoine sortie en 2011.

La carte Music Mapped par le Celebrity Cruises présente aussi une musiquéographie, mais cette fois à l’international avec une collection de chansons sur les villes de tous les continents. Paris figure non seulement parmi les villes les plus mentionnées, mais elle apparaît également parmi les titres de grandes célébrités et cela depuis les Beatles en 1960 avec “The Ballad of John and Yoko”, dans celles de Joni Mitchell avec “Free Man in Paris”, “Killer Queen” du groupe Queen dans les années 1970 ou encore “Wrap Her Up” par Elton John et “Passion” par Rob Stewart dans les années 1980.

Le développement de ce nouveau concept permet d’identifier des lieux mis en avant, ce qui interroge sur l’influence des villes dans la musique. La musique ne révèle-t-elle pas les visions collectives, identitaires et culturelles posées sur les lieux, mais aussi les imaginaires ? Et à l’inverse, cela nous questionne aussi sur l’influence de la musique et son rôle sur la promotion des territoires. Lorsque des hits comme "Apeshit" de Beyoncé et Jay-Z, projette une ville et un musée sur la scène internationale, quels effets impliquent-ils pour la ville en question ?

Photo de couverture  ©Matthieu A via Unsplash





Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Strasbourg continue de nous surprendre dans sa transition écologique. Après des immeubles en bois, c’est maintenant au tour de l’autoroute A35 qui longe l’agglomération, d’être transformée d’ici quelques années en parc urbain géant !

_ Brève

Tout le monde, ou presque, sait où se dirigent et finissent nos équipements usés : à la benne ! Seulement voilà, peut-on essayer de leur donner une deuxième vie grâce à une récupération éco-responsable ?

_ Brève

Vous avez subi une dure journée au travail, votre relation amoureuse bat de l’aile ou vous êtes simplement irrité(e) à l’idée de ne pas partir en vacances cet été ? La ville de New York a trouvé la solution pour défouler les nerfs de ses habitants, sans mettre en danger autrui : le punching-ball public.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image