Ça fait l'actu !

Energies renouvelables : ils tiennent le pari !

Brève
La Rédaction , le 17 avril 2018
Que peuvent bien avoir le Portugal et la Chine en commun ? Les deux ont misés sur les énergies renouvelables, si bien que leur progression vers l'autonomie énergétique est impressionnante.
L’association portugaise des énergies renouvelables l’a annoncé en début de ce mois d’Avril : au cours du mois de mars 2018, le Portugal a réalisé une production d’électricité renouvelable supérieure aux besoins du pays (même si cela était le cas que 60% du temps, notamment parce que l'éolien reste une source inconstante dépendante du vent). Un fait surprenant puisqu’il y a tout juste un an le pays n'atteignait qu’un taux de 6% d'énergies renouvelables. Cela s’explique par deux investissements majeurs : l'installation de barrages hydroélectriques et le développement de l'éolien.



Un tournant est ainsi en train de s’opérer. D'ailleurs, le pays mise désormais principalement sur la source d’énergie renouvelable. Elle s’avère viable pour l’avenir pour répondre à l’ensemble des besoins du pays. Convaincu par les récents résultats, le gouvernement portugais a d’ailleurs suspendu les subventions octroyées pour les énergies non renouvelables : un moyen de faire des économies ! D’ailleurs, le prix de l’énergie a chuté grâce à ces nouvelles sources d’énergie.

La Chine, elle, investit massivement dans le solaire, ce qui la positionne comme possédant la moitié de la nouvelle capacité solaire mondiale à elle seule ! En 2017, elle a été la première destination des investissements dans les énergies renouvelables.



Elle développe de plus en plus de fermes solaires, aux ampleurs impressionnantes, dessinant même des pandas dans ses montagnes (Panda green energy). L'immensité de ces étendues de panneaux solaires soulèvent tout de même la question du devenir des surfaces recouvertes qui deviendront infertiles et celle de la viabilité des batteries utilisées, toujours aujourd'hui non-biodégradables et fabriquées de métaux rares. Néanmoins, ces énergies renouvelables créent de très nombreux emplois et permettent au pays de réduire le recours aux énergies fossiles polluantes qui posaient de réels problématiques écologiques et sanitaires dans ses villes.

Même s'il reste quelques défis pour cette source d’énergie, on le voit, l’énergie renouvelable devient une alternative de plus en plus concrète et viable !

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Vendredi dernier, le Premier ministre Édouard Philippe, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy et la ministre des Transports, Elisabeth Born, ont présenté le Plan Vélo du gouvernement à Angers (Maine-et-Loire).

_ Brève

Pour lutter contre la pollution dans la capitale anglaise, la mairie de Londres se lance dans un grand plan d'action

_ Débat

Depuis la fin des années 80/début années 90, faisant suite à l’émergence des accords environnementaux appelant à intégrer l’écologie dans la croissance économique, le concept de développement durable s’est popularisé. Celui-ci rentrant ainsi dans la rhétorique de nombreux discours politiques, projets d’aménagement ou même des pratiques de la vie courante. La ville fut donc elle aussi affublée du concept et l’on commença à imaginer pour le futur des villes durables, vertes, écologiques. Des années plus tard, qu’en est-il ? Quelle est la recette d’une ville écolo ?

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image