Ça fait l'actu !

L’auto-stop citoyen pour partager autrement les mobilités locales ?

Brève
La Rédaction , le 15 avril 2019
Dans la commune d’Orvault, en Loire-Atlantique, un nouveau système d’auto-stop citoyen local a vu le jour. Repenser la place de la voiture au sein de la ville pour trouver une meilleure gestion des flux, voilà le défi que s’est lancé l’association des Ateliers écolo-citoyens avec leur projet CocliquO.
En cette période où le mot développement durable est sur toutes les lèvres, les initiatives pour réduire les émissions de CO2 se multiplient et passent parfois par des formes très simples. Le covoiturage ou l’auto-stop, qui se pratiquent de plus en plus, sont des exemples phares. C’est dans la région de Nantes, à Orvault, qu’un nouveau concept de covoiturage gratuit voit le jour. Il s'agit d’un système d’auto-stop citoyen qui permet de partager autrement les mobilités en ville.

Avec le soutien financier de Nantes Métropole, l’association les Ateliers écolo-citoyens réinvente l’auto-stop à l’aide d’arrêts balisés disposés dans la commune d’Orvault. Le principe de ce concept est simple : l’individu souhaitant utiliser ce système d’auto-stop citoyen doit attendre aux arrêts définis, et alerter sur sa destination le conducteur en plaçant sa carte d’adhérent sur un panneau aimanté pour informer de son lieu d’arrivée. Cette installation va permettre aux habitants de se déplacer au sein de la commune gratuitement, et ainsi, transformer la voiture individuelle en une nouvelle forme de transport en commun à l’échelle très locale.

Cette démarche qui s’inscrit dans une dynamique d’éco-citoyenneté a déjà séduit plus de 300 habitants de la commune d’Orvault, tous titulaires d’une carte d'adhérent. Le dispositif nommé Cocliquo pour COvoiturage Citoyen de LIaison entre QUartiers d'Orvault mise sur la durée pour changer les pratiques. Les porteurs de ce projet espèrent ainsi faire évoluer les mentalités des automobilistes et par la promotion de ce nouveau type de transport en commun. Vecteur de durabilité, ce dispositif est également créateur de sociabilité. Beaucoup d’automobilistes n’osent pas toujours faire monter des inconnus avec eux, or avec ce système d’adhérents, ils peuvent compter sur la légitimité des auto-stoppeurs et construire une relation de confiance entre eux. Une solution intéressante pour les villes en milieu périurbain ou rural où les mobilités locales peuvent être ainsi partagées autrement, de manière plus conviviales et plus durables.

Il est possible d’en lire d’en savoir plus sur le dispositif ici et ici.

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Sous les regards curieux des passants, une structure à la forme étonnante se dresse en plein Paris. Installation artistique ? Théâtre de rue ? Exposition ? Concert ? Son aspect questionne et intrigue… Et si vous y entriez pour découvrir ce que cache la coquille de cet escargot urbain ?

_ Débat

Dans un rapport sur la question de biodiversité publié le 6 mai dernier, 150 experts de l’ONU sonnent l’alarme : environ un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction. Dans un monde où la part d’espaces urbanisés croît chaque année, est-ce que la ville peut se mettre au service de la protection de celles-ci et favoriser la biodiversité urbaine ?

_ Brève

Souvent considérée comme nuisible, avec ses moustiques, ses rats et ses blattes, la biodiversité en ville n’a pas toujours une bonne image. Pourtant, bien au delà de son aspect attirant, à l’image des parcs et jardins, la biodiversité possède un rôle fonctionnel incontournable où chaque espèce à sa place.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image