Ça fait l'actu !

Nuit Blanche, zoom sur l’événement

Brève
La Rédaction , le 05 octobre 2018
La Nuit Blanche aura lieu ce week-end, dans la nuit du 6 au 7 octobre. À l’occasion, de nombreux lieux culturels resteront ouverts et inviteront le public par ses installations et performances artistiques à oublier pendant quelques heures le rythme du quotidien.
Créé en 2002 par la Ville de Paris, la Nuit Blanche est un événement gratuit et ouvert à tous qui se déroule chaque année le premier week-end d’octobre. Le principe de cette manifestation culturelle existe depuis plus longtemps, notamment dans les pays nordiques qui sont à l’origine de son invention. La forme actuelle de la Nuit Blanche repose pourtant sur le concept parisien, qui a par ailleurs été repris dans d’autres villes comme Bruxelles, Montréal, Rome et Toronto. En France, Metz a introduit la Nuit Blanche en 2008 et progressivement les villes ont adopté le concept parisien qui s’étend par ailleurs de plus en plus sur d’autres communes en Île-de-France.

Cette année, quatre parcours répartis en “constellations” sont proposés au public : celui de l’Île Saint-Louis, des Invalides, de la Villette et de la Porte Dorée.

L’installation Écho de la naissance des mondes d’Abdelkader Benchamma fait partie de la constellation Île Saint-Louis et sera visitable de 20H - 3H au Collège des Bernardins. Inspiré par des théories physiques et cosmologiques, l’artiste Français invite les visiteurs à découvrir des fresques monumentales au sein d'un édifice parisien spectaculaire.
Neither the sky nor the Earth d'Abdelkader Benchamma sera visitable à la Nuit Blanche ! ©

La constellation des Invalides propose entre autres Mon SuperKilomètre, une installation urbaine qui mène de l’Esplanade des Invalides jusqu’aux Champs-Elysées, en passant par le Pont Alexandre III, où sont installés à l'occasion restaurants et bars éphémères ainsi qu’une collecte qui propose d’échanger des objets culturels contre une performance. La proposition artistique Mon SuperKilomètre a été présentée à la Biennale Dak’Art en 2018.
Mon Super Kilomètre de Studio UY077, © Agence Eva Albarran

Dans la constellation de la Villette, tout tourne autour de sons et de lumières. La Philharmonie organise pendant 22H des concerts, allant de la musique classique à la musique contemporaine. Et alors que depuis le belvédère le public peut admirer les étoiles et les installations sur le toit, à la Piscine Rouvet on pourra plonger dans la Storm-Station, une installation et performance de l’artiste Eva Medin autour du naufrage.
Storm-Station d’Eva Medin ©

À Porte Dorée, les installations vont jusqu’au Bois de Vincennes, où le public est guidé au Parc Zoologique de Paris. Au Lycée Elisa Lemonnier aura lieu la School of Moon / Sous influence, deux performances d’Eric Minh Cuong Castaing, chorégraphe et artiste visuel associé au ballet de Marseille. Entre 19H et 4H, ces deux performances seront présentées en boucle, afin de créer un dialogue entre communautés humaines et non humaines. La performance School of Moon ©

La Nuit Blanche se déroule cette année aussi à d’autres endroits, comme Montreuil, Saint-Denis et La Courneuve où l’artiste Malte Martin illuminera le Mail-de-Fontenay.

Par ce beau programme, l’événement offre à nouveau une occasion de découvrir d’autres facettes de notre capitale et de ses environs !



Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Un collectif a ouvert une école de cinéma gratuite dans des quartiers défavorisés de la Seine-Saint-Denis pour donner aux habitants les mêmes chances d’accès à des études cinématographiques. Une initiative qui ouvre des portes sur un territoire où l’accès aux équipements n’est pas toujours facilité.

_ Brève

L’association The Good Chance Theatre se déplace entre les différents camps de réfugiés et centres d’hébergement grâce à des dômes mobiles, dans le but de favoriser un accès gratuit à la culture et renforcer le lien social.

_ Débat

Pour fluidifier le trafic et pour limiter la pollution, le projet de Loi Mobilité s’intéresse aux transports autoroutiers et aux nouvelles mobilités. Les modes de déplacement plus traditionnels comme le transport en commun, le vélo ou le piéton n’y font que de timides apparitions. Pourtant, le péage urbain proposé questionne l’agencement de toutes les mobilités pour davantage d’inclusivité.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image